"Vietnam Journal T. 2 : Le Triangle de fer" - Don Lomax - Delirium

14 mars 2020 0 commentaire
  • Loin de l'évocation fiévreuse d' "Apocalypse Now" et du patriotisme bas de plafond à la "America First", "Vietnam Journal" nous immerge dans l’horreur d’une réalité vécue par les GIs au temps de la guerre du Vietnam. Un épisode traumatisant de l’histoire américaine dont les détails sont souvent peu connus en Europe : Delirium nous offre des cours de rattrapage avec le second tome de cette série signée Don Lomax.
"Vietnam Journal T. 2 : Le Triangle de fer" - Don Lomax - Delirium
© Don Lomax / Délirium.

Lui-même vétéran du Vietnam, l’auteur se place dans les yeux de Scott Neithammer, un reporter de guerre qui suit un bataillon de GIs. Vietnam Journal est l’aboutissement du projet qu’il a développé durant sa mobilisation sur le terrain, où il prenait minutieusement des notes sur tout ce qu’il voyait avec en tête l’idée que « ça ferait une super BD ».

À son retour, il publie ces mémoires de guerre en adoptant le prisme de la semi-fiction (son personnage est imaginaire et il ne se met pas personnellement en scène) dans le magazine Apple Publishing, où sa série rencontre un succès qui lui vaut une nomination aux Harvey Awards. Délirium a entrepris de la traduire en français dans des intégrales, Le Triangle de fer est le second tome de ce projet.

Au cœur de l’enfer

Dans ce volume, on suit l’équipée dans le Triangle de Fer (lieu qui donne son nom à l’ouvrage), une zone au nord de Saïgon qui est devenue au cours du conflit « la région la plus bombardée, gazée, défoliée et dévastée » par la guerre.

L’argot militaire se mêle à la prose glacée du reporter, au style journalistique sans concession. Il pose un regard humain et détaché sur les atrocités dont il est témoin : c’est la seule manière de ne pas sombrer la folie. Le récit s’éloigne ainsi de la classique aventure de guerre pour nous immerger dans le quotidien des GIs : ennuyeux, routinier, mais au dessus duquel la menace de la mort plane en permanence, installant par là-même une tension qui devient immédiatement palpable pour le lecteur.

À ces moments du quotidien se substituent les missions sur le terrain, en hélicoptère ou à pied dans la jungle, qui confrontent les personnages à l’horreur de ce qu’ils doivent affronter, et ce qu’ls doivent faire preuve pour survivre. Les scènes de combat sont traumatisantes autant pour les soldats que pour le lecteur et une pression insoutenable s’installe case après case.

© Don Lomax / Délirium.

Le trait en noir et blanc de Don Lomax est glaçant de réalisme : les expressions des soldats sont reproduites dans toute leur variété, en passant de la fierté à la terreur, de la détermination à la résignation. Et les atrocités de la guerre sont présentées sans concession : tripes à l’air, exécutions sommaires, morts de mineurs et de civils, rien n’est épargné.

Ce n’est pas une intrigue à proprement parler qui structure l’album, mais plutôt une succession de saynètes, de moments vécus par l’auteur qui nous les restitue sans chercher une glorification ni tomber dans un pathos convenu.

Il en résulte une œuvre dérangeante et essentielle, historique et horrifique, qui ne plaira assurément pas à tout le monde en raison de son ton cru, et aussi parce qu’elle refuse de sombrer dans un manichéisme simpliste. Pas de méchants ou de gentils dans ce recueil, seulement des hommes qui tentent de survivre au cœur d’une guerre qu’ils ne comprennent pas.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

"Vietnam Journal T. 2 : Le Triangle de fer" - Don Lomax - Delirium - 144 pages - 20€ - 20/03/2020.

Notre chronique du premier tome.

  Un commentaire ?