VilleVermine T. 2 "Le garçon aux bestioles" - Par Julien Lambert - Sarbacane

12 avril 2019 0 commentaire
  • Jacques Peuplier recherche le savant fêlé qui l'a charcuté pour, espère-t-il, retrouver sa capacité à communiquer avec les objets. Suite et fin d'une excellente aventure dans un univers fantastique, oppressant et poétique.

Jacques Peuplier fuit la compagnie des hommes, mais depuis qu’un savant psychopathe lui a ouvert le ventre, il n’entend plus la voix des objets. Isolé de ses rares amis, il se résout à demander l’aide de Rudy, le garçon au chat. Il est le seul à savoir où se cache le scientifique protégé par ses immondes hommes-insectes. Mais pour survivre, les gamins des rues ont formé un gang aux règles aussi impitoyables que changeantes, que Jacques va découvrir à ses dépens.

Notre héros est contraint de nouer des alliances et lorsque la ville est menacée par la créature du savant fou, il hésite pour la première fois entre sauver sa peau ou la risquer pour protéger plus faible que lui.

VilleVermine T. 2 "Le garçon aux bestioles" - Par Julien Lambert - Sarbacane
Impitoyables gamins des rues

Julien Lambert enchaîne les péripéties à un rythme toujours très soutenu. Après quelques révélations sur le passé du scientifique et de son frère, aussi fou que lui, la tension monte pour culminer dans un affrontement violent auquel participent tous les protagonistes du premier tome, qui a reçu le fauve Polar SNCF à Angoulême.

Les quelques notes d’humour, notamment dans le discours des objets, sont les bienvenues pour alléger l’atmosphère nauséeuse du récit. À Villevermine, tout est dégradé et sordide, des bâtiments aux relations humaines. Tous les personnages sont travaillés, chacun possédant ses motivations propres. Pour survivre, s’affirmer dans un groupe ou protéger leurs familles, certains n’hésitent pas à aller jusqu’aux pires extrémités.

Cependant, Jacques croise la route de quelques personnes qui osent encore rêver. Ces rencontres entament peu à peu sa carapace, une évolution par petites touches, en accord avec sa personnalité de misanthrope.

L’art des atmosphères oppressantes

Il faut souligner la justesse du ton de Julien Lambert et de ses dessins. Son trait fin et sensible traduit les souffrances des personnages et moments d’émotion avec une finesse et une poésie qui cèdent parfois à des scènes particulièrement violentes sans sombrer dans le mauvais goût ou le pathos.

(par Lise LAMARCHE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

VilleVermine T. 2 : Le Garçon aux bestioles, par Julien Lambert, chez Sarbacane.
23 x 31cm, 96 pages, 18€
Parution : 03 avril 2019

© Sarbacane

  Un commentaire ?