Vingt après… Hommage à Hugo Pratt - Par Lele Vianello - Éd. Mosquito

20 janvier 2016 4 commentaires
  • Les éditions Mosquito viennent de publier {Vingt ans après… Hommage à Hugo Pratt}, de Lele Vianello.

Du dessin industriel à la bande dessinée

Vénitien comme Hugo Pratt, Lele Vianello en devint le fidèle assistant peu de temps après qu’ils eurent sympathisé lors de leur première rencontre. Ainsi, son père spirituel le détourna définitivement du chemin tout tracé du dessin industriel vers les sentiers plus lumlneux des fumetti. S’il devint rapidement un auteur connu et reconnu pour ses propres œuvres, il devait collaborer avec le maître sur plusieurs albums et notamment : Les Scorpions du désert, Corto en Sibérie, La Maison dorée de Samarkand, Tango, Les Helvétiques, et .

Vingt après… Hommage à Hugo Pratt - Par Lele Vianello - Éd. Mosquito

La mort du père spirituel

Pratt est mort le 20 août 1995, à 17 heures. Peu de temps après, dans la cadre d’une exposition organisée à Venise, en sa mémoire, Vianello devait s’inspirer du « Songe d’un matin d’hiver » — une des aventures de Corto Maltese publiées dans Les Celtiques — et dessiner une magnifique série de planches dans lesquelles Corto Maltese rejoint Obéron, Puck, Morgane, Merlin et les fées, en Bretagne… le 20 août 1995, à 17 heures. Si en 1996 ces dernières furent publiées en Italie dans le recueil collectif L’Ultima Ballata. Dedicated to Hugo Pratt (Edizioni Lo Vecchio), les planches originales devaient — malheureusement — être volées ensuite.

Page 30

La renaissance par le disciple

Fort heureusement, dans la perspective de la commémoration des vingt ans de la disparition du créateur de Corto Maltese, les éditions Mosquito demandèrent à Vianello de « […] les redessiner en les accompagnant de quelques textes, de ballades et de poèmes qui furent chers à Hugo Pratt  ».

Il faut saluer ici les éditions Mosquito qui, par leur engagement en faveur des auteurs transalpins et par la parfaite connaissance qu’ils en ont, ont non seulement permis de sauvegarder — en les partageant avec la grande communauté des admirateurs francophones de Pratt et de son œuvre — des planches que l’on croyait irrémédiablement perdues, mais surtout de lui témoigner une indéfectible amitié. Ainsi célébrés, les artistes ne meurent vraiment jamais…

Voir en ligne : Site Internet de Lele Vianello

(par Charles HAM)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Je ne comprends pas, si Monsieur Pratt avait un assistant graphique aussi fidèle qu’efficace, ayant travaillé avec lui sur plusieurs centaines de pages même si son nom n’apparaissant pas en gros sur les couvertures, pourquoi les éditions Casterman n’ont elles pas songé à lui pour la reprise de Corto ou des Scorpions du désert, finalement confiés à Wazem ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par OW le 20 janvier 2016 à  17:12 :

      Parce Lele Vianello a sa propre oeuvre, il vaut bien mieux qu’un "repreneur".
      http://www.actuabd.com/Hugo-Pratt-la-posterite-creative

      Répondre à ce message

      • Répondu par Charles Ham le 21 janvier 2016 à  12:26 :

        Bonjour,

        Comme je l’ai écrit à l’intervenant précédent, cette affaire doit avoir des dessous que nous ne pouvons pas voir et sauf exception, on montre rarement ses sous-vêtements - fussent-ils affriolants - aux autres. :-P

        Mais je partage votre avis sur le très grand talent de Lele Vianello et sur les auteurs transalpins. D’ailleurs, Mosquito vient de publier son dernier opus : Grand Nord. J’en ferai une chronique pour www.actuabd.com, dans les semaines à venir.

        Bien cordialement,

        Répondre à ce message

    • Répondu par Charles Ham le 21 janvier 2016 à  12:09 :

      Bonjour,

      Je vous avoue ne pas avoir de réponse à votre question fort légitime. Cependant, je vous suggère de lire ou de relire l’excellente biographie Je me souviens de Pratt, parue en 2013, aux éditions Mosquito. Après une lecture attentive, vous devriez trouver des pistes explicatives...

      Bien cordialement,

      Répondre à ce message