"Violette autour du monde", primé au Festival d’Angoulême ?

16 janvier 2016 0 commentaire
  • Avec trois tomes parus en trois mois, Dargaud a mis les moyens pour imposer une nouvelle héroïne jeunesse. Pari réussi, avec cette série aussi attendrissante que passionnante qui a de bonnes chances de remporter le Fauve Jeunesse lors du 43e FIBD d'Angoulême.

Bienvenue dans le monde merveilleux du Cirque de la lune ! Votre guide ? L’astucieuse Violette, fille d’une femme-canon et d’un dompteur d’insectes. Elle passe de ville en ville, vivant dans sa roulotte, où elle collectionne les cailloux qu’elle ramasse aux quatre coins du monde. Ses amis sont Samir le jongleur perse et Sinbad, son babouin. Sans oublier son grand-père tibétain à la proverbiale philosophie ! Chaque personne du Cirque de la Lune cache une histoire… et un grand cœur !

Violette n’est donc pas seule, mais elle doit tout de même aller à l’école dans chaque ville que le Cirque de la Lune traverse. Malgré son père professeur d’université, c’est pourtant en dehors des classes que se distingue Violette. Cette gamine au grand cœur nous entraîne dans ses pérégrinations. De Paris au sommet de l’Himalaya en passant par les grandes plaines américaines, le lecteur rencontre les artistes qui font vibrer cette héroïne aux cheveux d’ange et à la famille bien farfelue : Henri de Toulouse-Lautrec, Antonin Dvorák et bien d’autres !

"Violette autour du monde", primé au Festival d'Angoulême ?
Violette introduit Toulouse-Lautrec au monde du cirque
Violette autour du monde, T1 : Ma Tête dans les nuages - Par Teresa Radice & Stefano Turconi (Trad. F. Brémaud) - Dargaud

Le premier tome de Violette autour du monde dispose déjà de tous les atouts de la réussite, si ce n’est que cette rencontre entre la jeune enfant de la balle et l’artiste Toulouse-Lautrec se focalise surtout sur l’échange entre leurs deux mondes, sans profiter d’une réelle intrigue. Cette première histoire introduit pourtant adroitement tous les personnages de la série : elle décrit joliment le Paris de la Belle Époque et l’environnement artistique du peintre, et se termine avec une majestueuse touche de poésie et de bons sentiments, tout en déjouant finement le piège de la mièvrerie.

C’est sans doute pour cela que l’éditeur a sorti conjointement les deux premiers tomes. Le second propose une véritable ode au respect et à la compréhension mutuelle entre les êtres, tout en déroulant une légère mais captivante intrigue. Après la peinture, le scénario de Teresa Radice s’intéresse à la musique, ainsi qu’à l’intérêt de l’échange culturel entre les peuples. La scénariste utilise également chaque histoire pour placer des citations de grands écrivains : Keats, Thoreau, Shakespeare ou… Dag Hammarskjöld ! En fonction de son âge, le lecteur peut facilement, soit glisser dessus car ces citations s’inscrivent habilement dans l’intrigue, soit s’intéresser aux astérisques et à l’auteur auxquels elles renvoient.

Violette autour du monde, T2 : La symphonie du nouveau monde - Par Teresa Radice & Stefano Turconi (Trad. F. Brémaud) - Dargaud

Les merveilleux personnages et le dessin de Stefano Turconi gagnent encore en épaisseur dans ces décors naturels. Formé à l’académie Disney où il eut Alessandro Barbucci comme professeur, le dessinateur italien parvient à livrer un dessin ultra-expressif d’une grande lisibilité. D’un clin d’œil, le (jeune) lecteur peut comprendre le sens de chaque case et suivre aisément les aventures fraîches et tumultueuses de Violette. Mention spéciale pour les couleurs de l’été indien présentées dans ce deuxième tome, qui entraînent avec douceur le lecteur dans l’ambiance chaude de la série.

Le troisième opus dévoile comment les différents personnages du cirque se sont rencontrés, que cela soit les parents de Violette, ses pseudos grands-parents, et les amis de la jeune fille. Ce voyage de Venise aux sommets de l’Himalaya se double d’une belle réflexion sur la mort d’un proche. C’est d’ailleurs dans les livres que Violette va noyer ses peines et tirer sa propre morale de la vie : Le Petit Lord Fauntleroy, Alice au Pays des merveilles, Le Tour du Monde en 80 jours, Peter Pan, Tom Sawyer, Les Quatre filles du Dr March, Heïdi, Sinbad le Marin et Les Voyages de Marco Polo. Une nouvelle réussite qui touchera cette fois peut-être plus les jeunes lecteurs que les adultes.

Violette autour du monde, T2 : La symphonie du nouveau monde - Par Teresa Radice & Stefano Turconi (Trad. F. Brémaud) - Dargaud
La particularisation du code-barre

Chaque album se compose de 41 planches, ce qui est suffisant pour contenir une histoire dense faisant autant la part belle aux personnages qu’à l’art et aux sentiments. Un faux journal rédigé par Violette clôt chaque tome : c’est l’occasion d’un mini-portrait de l’artiste qu’elle a rencontré, mais aussi de faire mieux comprendre les villes, les paysages et les personnages qui ont été introduits dans l’album. On y retrouve la touche personnelle des auteurs, un soin particulier pour chaque détail, y compris dans les belles pages de garde réalisée au crayon, ainsi que dans la particularisation du code-barres.

Citoyenne du monde, Violette nous ouvre les yeux sur les arts, les animaux, les paysages et les personnes de cœur. Une réalisation réussie qui pourrait bien se retrouver couronnée lors du 43e FIBD d’Angoulême puisqu’elle figure dans sa sélection.

Le long voyage sans escale vers l’Himalaya donne l’occasion à la communauté du cirque de se rappeler quelques bons moments : ici, la rencontre improbable entre les futurs parents de Violette.
Violette autour du monde, T3 : En route pour l’Himalaya - Par Teresa Radice & Stefano Turconi (Trad. F. Brémaud) - Dargaud

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Violette autour du monde : tomes 1, 2 et 3 - Par Teresa Radice & Stefano Turconi (Trad. F. Brémaud) - Dargaud

De Violette autour du monde, commander :
- le tome 1 Ma Tête dans les nuages chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 La Symphonie du Nouveau Monde chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 3 En Route pour l’Himalaya chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?