Virtus, T5 - Par Gibbon & Shinanogawa

5 avril 2013 0
  • Un cinquième et dernier opus qui met un terme à cette fresque romaine.
    Un album à l'intérêt en dent de scie qui aboutit sur une frustration.

Déjà plus de trois mois depuis que Takeru et ses compagnons japonais se trouvent sur l’île de Gamla à la merci de gladiateurs romains.
Alors qu’ils subissent un entrainement éreintant, un groupe de sénateurs tentent de mettre un terme au règne de Commode, l’empereur sanguinaire.

De son côté, Takeru affronte ses anciens démons intérieurs, et y faisant face, refuse le combat tout en préférant jeter les armes.

Virtus, T5 - Par Gibbon & Shinanogawa

Cet ultime volume de Virtus offre une panoplie d’ingrédients aussi savoureux que frustrants ! Gibbon se désintéresse des combats au corps à corps et recherche un final plus psychologique. Par contre, son approche manque de consistance. Non seulement Takeru, le héros propulsé à cette époque romaine ne parvient pas à sauver le peuple du massacre, mais qui plus est, il n’affronte même pas Commode, ce qui enlève son argument au récit !

On apprend cependant les raisons qui ont poussé Takeru, des années plus tôt à assassiner son paternel. Cette seule révélation prouve qu’en fin de compte, Virtus aurait du perdurer quelques tomes supplémentaires, son scénario méritant d’être plus soutenu et plus étayé au service d’une qualité graphique honnête. On a l’impression d’une série arrêtée dans la précipitation, frustrant le lecteur et ses légitimes attentes.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander Virtus T1 sur Amazon ou à la FNAC

- Le T2 sur Amazon ou à la FNAC
- Le T3 sur Amazon ou à la FNAC
- Le T4 sur Amazon ou à la FNAC
- Le T5 sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?