Walking Dead T22 : Une autre vie - Par Robert Kirkman et Charlie Adlard (Trad. Edmond Tourriol) - Delcourt

7 février 2015 0 commentaire
  • Negan vaincu, la vie reprend son cours, paisible, pacifiée entre les différentes communautés qui désormais collaborent. Ce 22e tome marque une reprise étonnante du récit, après une ellipse qui nous entraîne quelques années plus tard dans le monde des survivants. Et nous pose une terrible question : a-t-on encore envie de voir souffrir Rick et les siens?

Quelques années ont passé. Alexandria, la Colline, le Royaume et le Sanctuaire ont établi une coopération qui passe par la sécurisation de voies commerciales et la protection d’un vaste territoire dont des explorateurs étendent chaque jour un peu plus les frontières.

Walking Dead T22 : Une autre vie - Par Robert Kirkman et Charlie Adlard (Trad. Edmond Tourriol) - Delcourt
Des cowboys d’un genre nouveau
Walking Dead T22 : Une autre vie © 2014 Robert Kirkman / Charles Adlard
Carl face à Negan
Walking Dead T22 : Une autre vie © 2014 Robert Kirkman / Charles Adlard

Tels les vastes troupeaux propres à l’imaginaire du Far West, les hordes de zombies se voient guidées au loin pour éviter qu’elles ne ravagent et réduisent à néant ce que l’homme a pu enfin rebâtir. Bétail d’un genre nouveau, loqueteux et gémissant, les créatures ne suscitent plus cette crainte, pourtant au fondement de l’ancienne vie des survivants, que comme un mauvais cauchemar.

La civilisation humaine semble reprendre ses droits et l’on assiste à la renaissance de la culture et de l’artisanat. Bien sûr, fantôme des temps obscurs, du fond de sa prison, Negan hante les fondations, au sens propre comme au sens figuré, de cette communauté régénérée. Bien sûr Rick porte les stigmates des combats qu’il a menés. Bien sûr, c’est de la nature humaine elle-même qu’il faut bien souvent avant tout se méfier.

Mais l’horizon n’est plus source d’angoisse : les couchers de soleil ont un éclat dont on peut enfin profiter, Carl grandit comme un adolescent presque normal et les plaines s’offrent désormais à de longues et libres chevauchées.

Sauf qu’à l’issue de l’une d’elles revient un cavalier qui dit avoir entendu les Rodeurs murmurer des paroles...

Alexandria a bien changé
Walking Dead T22 : Une autre vie © 2014 Robert Kirkman / Charles Adlard
Ils parlent !
Walking Dead T22 : Une autre vie © 2014 Robert Kirkman / Charles Adlard

Encore une fois, le talent narratif de Robert Kirkman se montre absolument remarquable. Après avoir lentement et sereinement posé les bases de cette "autre vie" qui donne son titre au volume, après nous avoir fait goûter aux plaisirs simples légitimement gagnés par les héros, le lecteur se trouve en porte-à-faux vis-à-vis de la série.

Espérer qu’on en reste-là, souhaiter qu’on préserve ce semblant de happy end après des centaines de pages d’horreurs et d’injustice. Ou bien attendre, de façon presque coupable, comme l’on guette un plaisir pervers, que surgisse le drame, pour qu’il se passe quelque chose, tout simplement. Quelque chose de grave bien sûr, avec cette certitude née de l’expérience proposée par Walking Dead qu’il faudra bien, à un moment donné en payer le prix fort. Cette évidence que nul personnage n’est à l’abri des conséquences de cette terrifiante histoire.

Robert Kirkman parvient à susciter un troublant sentiment d’ambivalence chez son lecteur. On sent monter, doucement, une tension dramatique que l’on craint et désire à la fois, que l’on repousse et appelle dans le même souffle. À l’issue de la lecture, on tremble, mais on ne sait plus si c’est de peur ou d’excitation.

"Une autre vie", ou comment parvenir à faire d’un pur volume de transition un grand objet de narration.

Père et fils, coucher de soleil sur la Colline
Walking Dead T22 : Une autre vie © 2014 Robert Kirkman / Charles Adlard

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Walking Dead T22 : "Une autre vie". Par Robert Kirkman et Charlie Adlard. Traduction Edmond Tourriol. Delcourt, collection "Contrebande". Sortie le 21 janvier 2015. 168 pages. 14,95 euros.

Lire les chroniques des tomes 12, 13, 15, 16, 17, 18, 19, 20 et 21.

Lire l’interview de Charlie Adlard réalisée en juin 2014

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?