Wanda : la Sorcière rouge - Par James Robinson & Collectif - Panini Comics

17 février 2021 0 Comics par Vincent SAVI
Éditeur : Panini Comics Classification : à partir de 13 ans
  • Personnage parmi les plus puissants de l'univers Marvel, Wanda Maximoff alias la Sorcière rouge - Scarlet Witch - a vécu une vie des plus tumultueuses. Ennemis des X-Men au sein de la Confrérie des Mauvais Mutants avant de devenir l'un des plus éminents membre des Avengers, Wanda a surtout évolué en équipe ou bien en tandem avec son ex-époux la Vision ou encore son frère Pietro Maximoff alias Quicksilver. Après une sombre période où elle a provoqué la dissolution des puissants Avengers et la disparition de la majorité de la population mutante, le personnage revient en force sous la houlette du vétéran James Robinson et d'une dizaine d'artistes tous aussi talentueux les uns que les autres.

Publiée en 2016, cette série en 15 épisodes apparaît à une période cruciale pour le personnage. Alors que Wanda et son frère Pietro étaient persuadés depuis longtemps d’être les enfants de Magneto et qu’ils étaient, comme leur père, des mutants, ils s’avèrent que tout cela n’était que des mensonges.

Wanda : la Sorcière rouge - Par James Robinson & Collectif - Panini Comics

Enlevés par le Maître de l’Évolution dès le plus jeune âge, les jumeaux Maximoff ont été les sujets d’expériences qui ont activé leurs super-pouvoirs, avant d’être retournés à Django et Marya Maximoff qu’ils considèrent comme leur parents. Toutes ces révélations bouleversent l’existence de Wanda qui doit chercher sa place et prendre un nouveau départ.

C’est le postulat de départ de cette série scénarisée par James Robinson dans laquelle Wanda Maximoff, épaulée par le fantôme de son ancien mentor la sorcière Agatha Harkness va enquêter sur d’étranges évènements qui pourraient menacer l’essence même de la magie. Cette quête est aussi l’occasion pour Wanda de partir sur les traces de ses ancêtres, et de découvrir une fois pour toutes ses origines. Au cours de cette quête, la Sorcière rouge va pouvoir exister par elle-même, s’émancipant de l’ombre des Avengers et de son frère.

Wanda affronte un Minotaure en Grèce, par le talentueux Marco Rudy.

Ce récit complet, très bon point d’entrée dans l’univers moderne de la Sorcière rouge, est une excellente mise au point pour les anciens lecteurs un peu largués par tous les récents changements. La quête d’origine de Wanda permet de revenir sur les différentes évolutions de son histoire et son envie d’aller vers l’avant. Du reste, la mission du personnage pour sauver la magie est assez divertissante et permet de faire un tour du monde de la sorcellerie et d’explorer - en surface - différents folklores magiques. La France, le Japon, la Grèce, l’Irlande, la Serbie...

Cependant, cela donne naissance à un schéma répétitif : la Sorcière rouge se rend dans un pays différent, affronte un problème lié à la magie locale et avance un peu sur sa quête de vérité. Le tout reste cependant bien exécuté et James Robinson pense aussi à poser son récit le temps de quelques épisodes plus calmes et introspectifs pour Wanda, notamment le neuvième chapitre où elle règle ses comptes avec son frère Pietro.

Scarlet Witch est donc une bonne série, mais elle reste somme toute classique : il lui fallait bien une caractéristique pour sortir du lot. Elle s’incarne sous la signature de 14 artistes qui se passent le relais au fur et à mesure de la série, chacun réalisant un chapitre différent, à l’exception de Vanessa del Rey qui dessine le chapitre d’introduction et de conclusion de volume, donnant l’impression d’avoir assisté à un voyage complet.

Règlements de comptes entre frère et soeur, par Joëlle Jones.

Du reste, on retrouve certains grands noms tels que le regretté Steve Dillon pour un chapitre bien évidemment consacré à l’Irlande, mais aussi le talentueux Javier Pulido qui emmène la Sorcière rouge en Espagne. Vous l’aurez compris, à quelques exceptions près, chaque artiste emmène Wanda dans le pays des ses origines, Marguerite Sauvage fais donc visiter la capitale française à la reine du Chaos, tandis que Kei Zama la fait voyager dans les rues de Kyoto.

Le reste de la distribution comprend l’excellente Joëlle Jones, mais aussi Annie Wu, Tula Lotay, Leila del Duca, Marco Rudy, Chris Visions, Annapaola Martello, Jonathan Marks-Barravecchia et Shawn Crystal. Tous ces artistes aux tons très différents ont un point commun, celui d’avoir un style très marqué, qui donne à chaque chapitre une identité propre. Chacune des prestations est à la hauteur de la précédente et accentue l’aspect « tour du monde » et recherche des origines du personnage. La partie la plus faible est peut-être celle de Vanessa del Rey qui ouvre et ferme l’album.

Nous saluons donc les choix artistiques de Marvel qui sont au service du propos de James Robinson, même si certainas approches graphiques pourront paraître rébarbatives à certains lecteurs. On passe ainsi d’un style plutôt cartoony à un trait réaliste, ou un autre plus onirique. Dans une industrie majoritairement masculine, il est aussi beau jeu de la part de Marvel d’avoir su maintenir une parité parmi tous ces artistes, en particulier pour une série qui évoque l’émancipation d’un personnage féminin. Nous ne pouvions aussi oublier de mentionner les sublimes couvertures de David Aja qui illustrent chaque épisodes de la série - et les colonnes de cet article.

À l’heure où Wanda Maximoff gagne en puissance aux yeux du grand public grâce à la série WandaVision en cours de diffusion sur Disney+, ce volume complet et conséquent - 344 pages - est une excellente façon de prolonger l’exploration du personnage, que vous soyez lecteur de longue date ou bien novice. Derrière une histoire classique qui redéfinit le personnage pour le futur, cet ouvrage nous révèle par ailleurs un véritable vivier d’artistes talentueux.

En Espagne sous les traits de Javier Pulido.

Voir en ligne : Le site des éditions Panini Comics

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

Cultura BDFugue FNAC Amazon

Wanda : la Sorcière Rouge - La Route des Sorcières - James Robinson (scénario) - Vanessa del Rey, Marco Rudy, Steve Dillon, Chris Visions, Javier Pulido, Marguerite Sauvage, Annie Wu, Tula Lotay, Joëlle Jones, Kei Zama, Leila del Duca, Annapaola Martello, Jonathan Marks-Barravecchia & Shawn Crystal (dessin) - Collectif (couleur) - Sophie Watine-Vievard (traduction) - cartonné - 344 pages - 32,00 € - Panini Comics - Marvel Deluxe - sortie le 13 janvier 2020

Contenu VO : Scarlet Witch #1-15 (2016) publié par Marvel Comics

Illustrations : © Marvel / Panini Comics