WandaVision : un nouveau départ réussi pour Marvel Studios ?

6 mars 2021 1
  • Il y a quelques semaines, nous dressions un premier bilan enjoué de la série WandaVision après visionnage de ses deux premiers épisodes. Sept semaines et autant d'épisodes plus tard, nous voici de retour pour livrer un état plus complet sur la première série du {Marvel Cinematic Universe} - MCU - qui s'est achevée hier sur Disney+. WandaVision aura-t-elle réussie à renouveler la fameuse Marvel Studios ? Aura-t-elle des conséquences pour le futur ?

Si, dans l’ensemble, ce neuvième épisode qui vient clôturer la série semble avoir apporté une conclusion satisfaisante à cette épopée, il n’en reste pas moins un sentiment de frustration. Les premiers épisodes nous avaient en effet frappés par une rupture avec tout ce qui avait été vu jusqu’ici dans le MCU. Après une longue période de sevrage pour les fans, liée au Covid-19, la fermeture des salles de cinéma et les interruptions incessantes de tournage, WandaVision marquait enfin le retour des héros Marvel sur nos écrans. Un retour qui, au premier abord, avait déstabilisé de nombreux spectateurs. Sortant des sentiers battus, Marvel Studios arrivait avec une proposition artistique intéressante qui faisait souffler un vent de fraîcheur sur un univers qui se repose un peu trop sur ses propres lauriers.

WandaVision : un nouveau départ réussi pour Marvel Studios ?
Un couple pas si ordinaire, dans un quartier ordinaire.

Pour rappel, nous retrouvions deux ex-Avengers, Wanda et la Vision - ce dernier pourtant décédé - récemment installé dans une petit bourgade américaine des années 1950. Le couple vivant alors une vie inspirée des vieilles sitcoms américaines. Les interrogations se multipliaient alors : pourquoi Vision est en vie ? Que font nos héros dans les années 1950 ?

Au fur et à mesure des épisodes, la vie du couple évoluait en parallèle de l’histoire des séries télévisée, nous passions alors aux années 1960, 1980, 1990.... Chaque épisode s’inspirant ainsi d’un certain type de feuilleton en utilisant tous ses codes scénaristiques et esthétiques. Un parti pris qui pouvait donc troubler les spectateurs habitués aux récits plus calibrés des précédents films. Il s’avéra par la suite que cette vie de famille rêvée est le fruit des pouvoirs de Wanda. Celle qui se contentait de lancer des boules de magie dans les précédents films découvre enfin son plein potentiel et les conséquences que cela peut engendrer.

En deuil de son compagnon, Wanda a donc créé une réalité inspirée des séries TV qui ont bercés son enfance dans une Europe de l’Est en guerre. Fait notable chez Marvel : la forme se met au service du fond, Wanda essayant de reconstruire sa vie aux côtés de la Vision au travers des illusions perdues de son enfance, conférant au personnage enfin un peu plus d’épaisseur. Les amateurs du genre s’amuseront ainsi à relever les références à de nombreuses séries, nous avons beaucoup apprécié l’épisode qui reprenait les codes de la série-culte Malcolm, des références moins lointaines qui permettaient de constater encore mieux la facture sérieuse qui sous-tend WandaVision.

Un épisode spécial Halloween est l’occasion de rendre hommage aux costumes classiques de nos héros. Marvel Studios fait encore preuve de révérence envers le matériel original.

Mais chassez le naturel, il revient au galop : très rapidement la série repartit sur des rails plus classiques, peut-être un peu trop. Les mystères distillés dès les premiers épisodes se trouvent très balayés par des explications peu subtiles. WandaVision alterne ainsi les épisodes un peu atypiques et mystérieux avec des épisodes d’explications beaucoup plus frontaux. Au final, on se retrouve donc bien avec un pur produit Marvel tel que nous avons appris à les aimer mais il est dommage de voir les ambitions créatives de la série à ce point sacrifiées. C’est donc bel et bien un sentiment de frustration qui nous reste en travers de la gorge après ces neuf épisodes.

Ce que l’on regrette, c’est un potentiel finalement assez peu exploité et de nombreuses idées en définitive à peine effleurées, notamment la présence de l’acteur Evan Peters dans le rôle de Pietro, qu’il tenait déjà précédemment dans les films X-Men produits à l’époque par la Fox. Cela aurait pu être un premier lien vers les réalités alternatives et le multivers mais il n’en sera finalement rien, si ce n’est un easter egg [Littéralement : un "œuf de Pâques", une fonction cachée, terme emprunté aux jeux vidéo. NDLR] pour les fans. Dommage, même si cela reste bien vu de la part des concepteurs de la série qui auront su jouer avec les attentes des spectateurs.

Une série qui fait parler d’elle

C’est dans l’ensemble un des bons points de la série, sa diffusion semaine par semaine, aura su pendant huit semaines agiter les fans sur les réseaux sociaux, et voir prospérer une multitude de théories et de discussions passionnées. On saluera donc l’émulation qu’a su apporter la série, alors qu’une sortie en un bloc de tous les épisodes aurait pu rendre la chose oubliable dès la semaine suivante.

Monica Rambeau et Jimmy Woo, deux personnages secondaires de précédents films qui se retrouvent mis en avant.

En résumé, le renouveau apporté par les premiers épisodes n’aura donc pas perduré mais il aura eu le mérite d’exister et d’attiser la curiosité des fans, malgré un nouveau départ qui sent un peu le réchauffé. Mais c’est peut-être là un premier pas pour de futurs projets plus audacieux... WandaVision se conclut néanmoins sur un final attendu, mais honnête, pour l’intrigue de la série, Wanda ne pouvant pas conserver sa famille, fondée sur l’addition de ses pouvoirs gigantesques et de ses souvenirs. N’y aurait-il donc aucune conséquences sur le futur du MCU ? Loin de là.

La série permettait ainsi l’introduction du personnage de Monica Rambeau - déjà aperçu dans Captain Marvel - qui devrait prendre de l’importance dans le futur et devenir comme son modèle de papier une super-héroïne. Monica devrait faire son retour dans le film Captain Marvel 2 ou peut-être dans la série récemment annoncée Secret Invasion. La première scène post-générique du dernier épisode de la série semble plutôt aller dans ce sens alors que le personnage est convoqué par Nick Fury dans l’espace.

Les nouveaux attributs de Wanda

Mais c’est surtout l’évolution de Wanda qui risque d’être déterminante pour le futur. Malgré elle, le personnage désormais en pleine capacité de ses pouvoirs est enfin devenue Scarlet Witch - La Sorcière Rouge.. Agent du chaos, elle sera crainte et haïe par tous… dans un monde qu’elle protège, comme le veut la malédiction qui frappe les X-Men.

La seconde scène post-générique de la série tisse cependant plutôt des liens non pas avec les enfants de l’atome mais avec le Sorcier Suprême : Doctor Strange. Les plus attentifs auront remarqués que le thème musical du personnage se fait entendre lors des dernières secondes de la scène alors que maintenant Wanda est une véritable sorcière. Il n’est pas étonnant de savoir qu’elle sera au casting du prochain film Doctor Strange sous-titré : "in the Multiverse of Madness". Wanda sera-t-elle l’antagoniste de ce film ? Sombrera-t-elle dans la folie en essayant de ramener ses enfants à la vie ? Les amateurs ne pourront s’empêcher de penser à des comics cultes comme House of M et Avengers : Disassembled. Tout un programme donc.

Une famille prête à défendre son foyer.

L’énigmatique Vision

Enfin, le destin du personnage de Vision, reste un mystère. Nous aurions aimé croire que les deux Visions de ce final fusionneraient, à savoir la version créée de toutes pièces par Wanda et le corps laissé sans vie par Thanos tout juste ramené à la vie. Il n’en est rien : la version issue des pouvoirs de Wanda disparaît logiquement avec le monde créé par la Sorcière Rouge et le Vision ressuscité disparaît dans le ciel... À n’en pas douter nous sommes amenés le revoir, reste à savoir quand et où ?

Du reste, le personnage de Agatha Harkness, principal antagoniste de la série, risque bien de réapparaître dans le futur, peut-être pour endosser le rôle de mentor pour Wanda qu’elle occupe dans les comics ? On sera aussi un peu déçu de l’introduction du S.W.O.R.D., cette organisation semblable au S.H.I.E.L.D. spécialisée dans les activités extra-terrestres qui n’est ici dans WandaVision qu’une quelconque organisation de contre-espionnage. Peut-être que dans le futur - notamment dans la série Secret Invasion - les scénaristes de la Marvel sauront développer un peu plus ce groupe secret. Surtout qu’il existe désormais un poste vacant à la tête de l’organisation, un travail que l’on imagine déjà très bien occupé par Abigail Brand, un personnage des comics qui n’est pas encore apparu sur les écrans. Quant à ce Pietro Maximoff qui n’en était pas un, s’il ne s’agissait finalement pas d’un simple cadeau fait au fan, mais bien l’élaboration de plans pour le futur, Evan Peters n’en ayant peut-être pas terminé avec ce rôle ? La question se pose.

Au final, WandaVision est une série très sympathique qui a remplit son office et offre enfin à Wanda et à Vision l’occasion de briller. Du début à la fin de la série, on sent qu’un parcours a été accompli et, en dépit d’une petite frustration, on a bel et bien assisté au chemin du deuil de Wanda et à son émancipation. On retiendra d’ailleurs de la série de très jolis discours sur l’acceptation de la mort et sur la nécessité d’aller de l’avant en dépit de ces vicissitudes.

WandaVision nous laisse ainsi avec des tonnes d’interrogations et de mystères que l’on a hâte de résoudre. Mais avant cela, nos yeux se tournent désormais vers la série The Falcon & The Winter Soldier qui démarre déjà dans deux petites semaines toujours sur Disney+. Le sevrage Marvel Studios est donc bel et bien terminé !

Voir en ligne : Retrouvez WandaVision sur Disney+

(par Vincent SAVI)

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

WandaVision – Créée par Jac Schaeffer et réalisé par Matt Shakman – Avec Elizabeth Olsen (Wanda Maximoff), Paul Bettany (Vision), Teyonah Parris (Monica Rambeau), Kat Dennings (Darcy Lewis), Randall Park (Jimmy Woo), Kathryn Hahn (Agatha Harkness), Josh Stamberg (Tyler Hayward), Evan Peters (Ralph Bohner / Pietro Maximoff) - 9 épisodes - depuis le 15 janvier 2021

Photos : © Marvel Studios

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Au fur et à mesure des épisodes notre enthousiasme à baissé pour atteindre le niveau zéro. Quel ennui.
    - Un, on a pas les codes donc par moments, c’est très obscur.
    - Deux, le sempiternel scénario avec le combat final où la (ou le, au choix) héroine perd la bataille, elle perd, elle perd et à la toute fin, elle gagne avec, entre les deux, plein de maisons vides en images de synthèse cassées... ça intéresse encore ? niveau zéro créativité.

    Répondre à ce message