Weird Science T2 – Collectif – Akileos

4 février 2015 0 commentaire
  • "L’androïde", "Les Conquérants de la Lune" ou encore "Le Nuage gris de la Mort"… Autant d’histoires aux titres légèrement ronflants et délicieusement surannés qui composent ce deuxième recueil de l’anthologie de la science-fiction américaine des années 1950.

Weird Science T2 – Collectif – AkileosWeird Science volume 2, c’est de la SF pré-1969, quand la course à l’espace était à son firmament, avant que les Américains ne la gagnent définitivement avec le premier pas d’Armstrong sur la Lune. Les petits garçons rêvent d’histoires de Martiens et de conquête de Jupiter.

Enfin quand on parle de Martiens, on parle de également Knog et de Glob (et par ailleurs, sachez que le Glob est le meilleur ami du Knog, pour le comprendre il suffit de lire l’album...).

Crée par Bill Gaines sous son label EC Comics et édité par Al Feldstein, le titre remplaça Saddle Romance et, en quatre années d’existence, 22 numéros furent publiés, dans lesquels on retrouve des auteurs tels que Frank Frazetta, Al Williamson, Joe Orlando, Harvey Kurtzman, Georges Rousso, Will Elder, Jack Kamen, Sid Check ou Jack Olsen.

Akileos reprend des histoires tirées des numéros 9 à 15, publiées pour la première fois entre Septembre 1951 et Octobre 1952, proposées dans l’ordre chronologique de parution.

La mécanique de ces courtes histoires est toujours un peu la même : ce qu’on considère pour acquis dans la façon dont notre société et l’humanité fonctionne peut toujours être remis en cause par la mise en perspective d’autres civilisations que pourrait abriter la Lune, Mars, Jupiter....

En d’autres termes, nous sommes toujours l’étranger d’un autre, ou « il est bête l’Alien, il croit que c’est nous les Aliens, alors qu’en fait, c’est lui… », vous voyez le genre.

Du coup, les auteurs nous régalent à envisager un futur où les rats auraient pris le pouvoir, une civilisation où les humains seraient du bétail, une planète où des humanoïdes en tout point semblables à nous seraient des insectes…Autant de remises en perspectives simples, parfois un peu basiques, mais absolument jouissives, tellement ce côté SF des Fifties renvoie à un imaginaire avec lequel nous sommes tous familiers.

Le travail d’édition qu’Akileos consacre à cette collection est remarquable. L’album est superbe. Les histoires se lisent (ou se relisent, pour certains) avec un vrai grand plaisir, et les conditions pour un bond dans le passé sont accomplies. Foncez !

Documents

(par Gallien Chanalet-Quercy)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?