Wind Fighters T. 1 : Les Enfants de la montagne - Par Christophe Cointault - Glénat

22 juin 2020 0 commentaire
  • "Wind Fighters" est la dernière sortie manga de Glénat : un titre "made in France" qui fait souffler un vent frais dans nos librairies. Aventuriers, super-pouvoirs et combats à tout va : ce titre résolument orienté jeunesse très classique propose un univers intéressant et des personnages attachants.

Dans le pays d’Eldor, une lointaine contrée pleine de magie, un gouvernement autoritaire a pris le pouvoir et règne d’une main de fer sur tous les habitants. Personne n’ose se dresser contre ses représentants, à l’exception d’une confrérie légendaire : les Wind Fighters. Combattants hors pairs et maîtres d’un mystérieux pouvoir appelé le Wind, ces guerriers ont disparu depuis des années, et seule une guilde de nomade, les Aventuriers, perpétuent leur héritage.

On suit les aventures d’Helio et sa sœur Hope, qui tentent tant bien que mal de survivre dans ce monde cruel, jusqu’à ce qu’Helio, dans un accès de colère pour protéger sa sœur, se découvre des affinités avec le Wind. Sans réellement comprendre ce qui leur arrive, ils sont sauvés in extremis par deux aventuriers, qui les prendront sous leur aile pour leur enseigner comment devenir de vrais Wind Fighters.

Wind Fighters T. 1 : Les Enfants de la montagne - Par Christophe Cointault - Glénat
Un héros jeune et badass, rebelle et charismatique : on tient une recette qui fonctionne.
WIND FIGHTERS © 2020 Christophe Cointault / Éditions Glénat

Derrière un scénario assez basique et des personnages très archétypaux, Wind Fighters se révèle être un bon titre pour initier les jeunes lecteurs au shonen. Les dessins, très accessibles et simples, et l’humour bon enfant en font une lecture facile aux personnages très attachants. L’inspiration puisée dans Dragon Ball et autres Naruto est évidente, tant au niveau de la narration que du design des personnages ou des combats.

Évidemment, un public plus âgé pourra trouver ce titre un peu léger, voire creux, et il est vrai que Wind Fighters ne brille pas par ses audaces. Néanmoins, ses qualités sont ailleurs, et elles sont indéniables. Ajoutons qu’il se glisse dans la veine des mangas made in France, un courant qui tend à se populariser ces dernières années sous l’impulsion notamment de la collection Kurotsume, une collaboration entre Kurokawa et Tsume qui n’édite que des mangas français.

On y a découvert quelques pépites comme Imperium Circus ou Ragnafall, et cette tendance, qui démontre l’ouverture de la France sur les cultures du reste du monde, est à encourager.

En matière de manga, Christophe Cointault n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai : on lui doit la série Tinta Run également éditée par Glénat. Windfighters est donc à titre à surveiller, et à recommander aux jeunes lecteurs en mal de découverte.

Hurlements et explosions de puissance : on sent bien la patte Dragon Ball.
WIND FIGHTERS © 2020 Christophe Cointault / Éditions Glénat
WIND FIGHTERS © 2020 Christophe Cointault / Éditions Glénat

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

"Wind Fighters T. 1 : Les enfants de la montagne" - Christophe Cointault - Glénat - 17/06/2020 - 196 pages - 6,90€.

  Un commentaire ?