Winsor McCay, Hergé, Jacobs ou encore Chris Ware en vente chez Catawiki !

Par 18 juin 2024 
Cela se sait peu : Catawiki est la première maison de vente de bande dessinée d’Europe en volume. Ses vacations dépassent la dizaine de millions d’euros de chiffre d’affaire par an en cumul. Certes, ce volume est constitué de lots modestes le plus souvent. Quoique : la vente qui aura lieu du 21 au 29 juin prochains affiche des lots extraordinaires signés des plus grands maîtres de la bande dessinée. Les enchères devraient flamber. Vous pourrez y assiter en direct. Vous êtes vendeur ? Rejoignez tout de suite cette vacation qui s’annonce exceptionnelle.
Un Publirédactionnel de

Alors que le Centre Pompidou célèbre à Paris le 9e Art, montrant quelque 750 originaux des plus grands artistes de l’histoire de la bande dessinée, quelques-uns d’entre eux figureront dans la vente Catawiki de la dernière semaine de juin, une vacation qui s’annonce exceptionnelle.

Jugez-en : en tête d’affiche, Winsor McCay, le génial créateur de Little Nemo, avec une planche de Dream of the Rarebit Fiend (Cauchemars de l’amateur de fondue au chester) de 1907. Signée Silas, pseudo de McCay, elle met en scène un duo de joueur de cartes loufoques parlant une espèce de Cockney Yiddish brisant la table d’un tenancier en train de digérer avec difficulté sa fondue au chester. Des personnages parfaitement silhouettés pour un récit qui, comme dans Little Nemo, s’achève sur le brusque réveil du dormeur. Une pièce de musée qui devrait voir logiquement les enchères s’envoler.

Winsor McCay : une pièce de musée
Dessin de Winsor McCay - Droits réservés.

Autre pièce de choix : cette rare collaboration entre Hergé et Edgar P. Jacobs lorsque celui-ci travaillait pour le maître de l’Ecole de Bruxelles. La trière est probablement de Jacobs (de même que les indications de couleurs), un artiste dont on connaît la minutie dans le détail. Les personnages de Tintin et Milou sont d’Hergé. Cette vignette de la collection Voir et Savoir est rarissime. Là encore, cela devrait faire une belle enchère.

Une rare collaboration entre Jacobs et Hergé pour la collection "Voir & Savoir"
© TintinImaginatio
Le certificat d’authenticité du Comité

Arrêtons-nous aussi sur ce lot exceptionnel et sans doute unique : cette reproduction sérigraphiée de Tintin accueillant Neil Amstrong, le premier humain a avoir déposé le pied sur la Lune en 1969. Rappelons que le reporter à la houppe puisque avait foulé le sol de l’astre lunaire en précurseur en 1954. Le document est accompagné d’une dédicace d’Hergé et des trois astronautes de l’expédition d’Appolo 11 qui avaient réussi cet exploit légendaire : Neil Amstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins.

Un morceau d’histoire : Hergé et Tintin aux côtés des astronautes de l’expédition Appollo 11.

Enfin, constatons que bon nombre de grands artistes figurent dans cette vente dont Chris Ware, Pellos, Gene Colan (sur Doctor Strange !), Jijé, Macherot, Bilal, Druillet,… et plein d’autres lots exceptionnels.

Une belle planche du Chlorophylle de Macherot
© Le Lombard
Un dessin catactéristique de François Schuiten
© François Schuiten
Chris Ware fait partie des artistes exposés au Centre Pompidou
&copy : Chris Ware

La récolte des lots n’est pas achevée. Vous pouvez proposer les vôtres dans les tout-prochains jours en écrivant à l’expert de la vente Louis Girard (l.girard@catawiki.nl). Une bonne opération car il devrait y avoir pas mal d’acheteurs de qualité qui devraient regarder cette vente.

Le Centre Pompidou donne à voir certes une multitude de chefs d’œuvre. Mais, ici, vous pouvez les acheter !

Voir en ligne : LE SITE DE LA VENTE

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La vente a lieu du 21 au 29 juin prochains.

✏️ François Schuiten ✏️ Raymond Macherot ✏️ Chris Ware ✏️ Hergé ✏️ Edgar P. Jacobs ✏️ Winsor McCay Marché de la BD : Faits & chiffres
 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Oulal ! Tout cela est très beau, mais risque de finir à des prix élevés, sans doute justifiés. Je n’ai pas le budget, amis Cata, je préfère regarder ces belles planches en galerie (c’est gratuit) ou au musée ! hihihi !

    Répondre à ce message

  • Si le Comité s’est réuni, alors !
    Ne serait-ce pas plutôt une collaboration entre Bob De Moor et Hergé ? Un chromo qui figure d’ailleurs en bonne place dans L’Histoire de la Marine, des origines à 1700, dirigé à l’époque par Jacques Martin, avec la collaboration historique et technique de Georges Fouillé, peintre du Département de la Marine.
    P.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik - L’Agence BD le 19 juin à  11:11 :

      Mon cher Patrick, Très bonne question. Mais Catawiki donne la réponse : "Pour les débuts du Journal Tintin (édition belge) Hergé et Edgar Pierre Jacobs dessinent en 1946-1947 treize « fiches » pour la rubrique « Petite histoire de la marine ». Les deux compères se sont mis d’accord pour que le côté sérieux de ces images encyclopédiques (les navires) soient traités par Jacobs, et que le côté « gag » serait livré par Hergé (Tintin en costume d’époque, accompagné de Milou) . Ce dessin est le 4e de cette série absolument unique et il fut publié dans le magazine n°9 de 1946. C’est une des rares illustrations réalisées par le duo Hergé-Jacobs qui a été reprise sans modifications pour la réalisation d’une des fiches « Voir et Savoir de 1953. Le nombre d’originaux de ces séries « Marine » sur le marché du 9e Art est extrêmement petit, car même la Fondation Hergé n’en possède pas. Pièce historique rarissime, réalisée par les deux plus grands représentants de l’école de Bruxelles."
      En clair, ce dessin est publié en 1946. Hergé ne connaissait à l’époque ni Jacques Martin, ni Bob De Moor, le premier arrivant dans le Journal Tintin (de mémoire) qu’en 1948 et le second dans le studio Hergé en 1950. Le Comité a donc vu juste.
      Là où ta question a de l’intérêt, c’est l’appropriation par Hergé et Jacques Martin du travail de Jacobs, certes limité par rapport à l’ensemble du volume, mais réel quand même. Cela n’a pas dû améliorer les relations entre Hergé et Jacobs, et encore moins entre Jacobs et Jacques Martin qui, à ce moment-là, regarde de très (trop) près le travail de l’auteur de Blake et Mortimer. Ta question nous éclaire donc beaucoup.

      Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR   
A LIRE AUSSI  
Collectors  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD