Newsletter ActuaBD

Winston Smith (1903-1984). Une vie, tome II. La biographie retrouvée - Par G. Martinez, C. Perrissin - Futuropolis

  • Deuxième volume de la vie imaginée, et pourtant si réelle, de Winston Smith. Portrait d’une jeunesse et d’un milieu culturel anglais à la fin de la Première Guerre mondiale.

Après un premier volume très réussi, Guillaume Martinez et Christian Perrissin publient le deuxième volume de la biographie fictive de leur héros anglais. Il s’agit en réalité d’un tableau de la société anglaise dans l’immédiate après Première Guerre mondiale et de la formation d’une nouvelle génération désabusée et critique sur la guerre. Plus précisément, voilà une plongée dans le système des public schools, ici celle d’Eton, formant une élite conformiste et toute puissante. Ce récit des cinq années passées par W. Smith à Eton permet de bien comprendre les liens humains, sociaux et intellectuels tissés dans de telles institutions et leur importance sur la suite de la vie de ces old etonians. On croise ainsi le futur auteur de Le meilleur des mondes, Aldous Huxley, professeur à Eton, manifestement aussi mauvais enseignant qu’il était excellent écrivain. Est mise à nue la violence des rapports sociaux dans l’école anglaise, que le jeune Watson qualifie de « féodaux », où les premières années subissent sévices, humiliations et violences corporelles des dernières années, ce qui le pousse à envisager le suicide.
Winston Smith (1903-1984). Une vie, tome II. La biographie retrouvée - Par G. Martinez, C. Perrissin - Futuropolis
Cet album, au ton très littéraire où les récitatifs sont omniprésents, mais qui est bien écrit, revient aussi sur la transformation physique de Winston Smith, son apprentissage de l’amour et de la sexualité dans des circonstances pour le moins dramatiques. Dans un dossier à la fin, C. Perissin s’amuse à mélanger données historiques, photographies et biographies de Aldous Huxley, Eric Blair, alias George Orwell et Cyril Connolly, l’un des critiques littéraires anglais les importants de son temps, avec des informations liées à Smith.

Le dessin de G. Martinez est par moments un peu statique, mais il reste néanmoins très élégant, et il prend une vraie profondeur grâce aux couleurs de Isabelle Merlet et de Jean-Jacques Rouger. L’ensemble est très intéressant et continue à nous dresser, par ce biais de la biographie romanesque, le portrait d’une génération. On attend les prochains albums qui, par le truchement de cette fiction individuelle, continueront à nous faire côtoyer les grands artistes du siècle dernier.

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Newsletter ActuaBD