Wolfsmund, T4 - Par Mitsuhisa Kuji - Ki-Oon

13 mars 2013 0
  • Mitsuhisa Kuji nous livre l'origine de la forteresse de Wolfsmund. Ces détails précieux redorent le blason de cette série aux qualités en dents de scie.

L’histoire se déroule en Suisse au XIVe siècle. Le duc Léopold 1er d’Autriche tyrannise les faibles et les opprimés. Wolfsmund, une citadelle retranchée dans les Alpes, est contrôlée par le bras droit du despote, Wolfsram, cynique et cruel envers tout individu tentant de franchir la porte de la forteresse.

Les Confédérés prennent Wolfsmund en tenaille et lancent une offensive calibrée des deux côtés de la bâtisse, ce qui provoque la chute des murailles nord et sud de la forteresse. De son côté, Hilde, la guerrière faucheuse, sème la terreur parmi les soldats autrichiens, tandis que Wolsfram, replié avec ses troupes, attend l’ennemi.

Il faut se rendre à l’évidence : les deux précédents volumes présentaient un maigre intérêt général, n’apportant guère d’éléments neufs à l’évolution de la trame. Néanmoins, grâce à ce nouveau récit, Mitsuhisa Kuji rééquilibre la donne et accroche le lecteur par de nombreuses tours de main.

Ce quatrième tome débute contre toute attente sur les origines de la forteresse, la manière dont elle fut construite et la légende qu’elle s’est vue attribuée dau cours des décennies. Un récit historique qui contribue à une plus large compréhension de la série et qui relance complètement l’intérêt qu’on lui porte.

Nous avons de nouveau droit à une noria de duels et de massacres en grand nombre, mais le déroulement du récit se focalise davantage sur les stratégies minutieuses mises en place par les différents protagonistes, une évolution propice qui change nettement des interminables assauts à répétition proposés lors du précédent opus.

La qualité graphique est certes ordinaire, avec sa mise en scène stéréotypée, mais au final, elle s’accorde comme il faut avec un scénario aussi bourrin que déjanté. Quant aux personnages, nous apprécions l’approfondissement du caractère du tyran Wolfsram, plus sanguinaire et fourbe que jamais.

Décidément, d’un ouvrage à l’autre, Wolfsmund surprend, frisant parfois le ridicule non sans, de temps à autre un trait de génie. Curieux.

Wolfsmund, T4 - Par Mitsuhisa Kuji - Ki-Oon

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commandez Wolfsmund T1 sur Amazon ou à la FNAC

- Wolfsmund T4 sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?