Newsletter ActuaBD

Wolverine : Black, White & Blood – Collectif – Panini Comics

  • Au premier semestre 2021 aux États-Unis, de nombreux artistes ont répondu à l’appel d’une nouvelle anthologie d’histoires courtes consacrées au célèbre mutant canadien. Le point commun de ces histoires centrées sur Logan ? Une palette de couleurs réduite au noir, au blanc et au rouge. Un bel exercice de style qui remplit ici son objectif.

Wolverine : Black, White & Blood est un album recherchant à magnifier les canons du célèbre mutant : il est « le meilleur dans sa partie » quant il s’agit de désosser ses adversaires (une vie plus que centenaire de combats l’appuie en cela), mais il est aussi un individu à la recherche de son humanité après de longues épreuves endurées.

L’album a le très bon goût de rassembler pour cette anthologie des talents confirmés de l’univers mutant (fans de Chris Claremont, réjouissez-vous : une aventure inédite du maître est ici à retrouver !) et des talents plus jeunes de la Maison des Idées (nous pensons ici prioritairement à Kelly Thompson ou Donny Cates) ; les lecteurs de longue date ou les plus récents lecteurs réguliers trouveront aisément leur compte dans les différentes formes de récit proposées.

Les intrigues ici présentées ne dépayseront pas les aficionados des aventures de Logan. En effet, de Madripoor au Grand Nord canadien ou de la Terre sauvage à la planète Mars, Wolverine ne manque pas de justifier son statut d’aventurier globe-trotter. Les lecteurs assidus s’en douteront à la lecture de telles destinations, mais les bons souvenirs ne sont jamais bien loin avec un tel personnage principal...

Wolverine : Black, White & Blood – Collectif – Panini Comics
À Budapest, Wolverine rappelle aux agents de l’HYDRA que leur métier est dangereux pour leur santé.
© Marvel

Au-delà des combats très violents que mène Wolverine (le titre de l’album ne ment pas sur son contenu), nous avons particulièrement apprécié l’écriture du personnage au fil des différents scénaristes. Oui, Logan confirme si besoin est qu’il est le meilleur dans son domaine, mais ces histoires n’hésitent pas à appuyer l’humanité du personnage, elle qui souffre si souvent des différents drames qui l’entourent.

Même si on ne découvre pas avec cet album une facette nouvelle du personnage de Wolverine, il n’empêche que les lecteurs assidus seront en terrain conquis et retrouveront assez rapidement ce qu’ils apprécient chez ce personnage. Des drames japonais aux côtés de sa bien-aimée Mariko aux virées dans le Grand Nord canadien qui font ressurgir, malgré lui, sa bestialité, les attentes que l’on peut avoir a priori concernant le personnage sont atteintes et procurent un plaisir de lecture certain.

Toutefois, Logan n’est pas le seul à bénéficier d’un agréable traitement : les personnages secondaires qui l’accompagnent aussi ! Que ce soit Dents-de-Sabre avec le scénariste Vita Ayala, Kitty Pryde avec Chris Claremont, le Ghost Rider cosmique avec Donny Cates ou Mystique avec Kelly Thompson, leurs apparitions témoignent du fait que Logan a toujours été bien entouré ou qu’une adversité de qualité fait ressortir ce qu’il a de mieux en lui.

Pour Logan, une menace en cache bien souvent une autre...
© Marvel

Ce qui saute aussi aux yeux avec cet album, ce sont les très belles planches qu’offrent les différents dessinateurs à cette anthologie. Le choix des seules couleurs noir, blanc et rouge apporte un style graphique agréable qui fait furieusement penser aux œuvres de Frank Miller, notamment Sin City. En tout cas, nous avons particulièrement apprécié ici les contributions des dessinateurs Adam Kubert, Joshua Cassara, Greg Land, Salvador Larroca, Jorge Fornés et Jesùs Saiz. Le très grand format de cet album permet par ailleurs de mieux apprécier ces planches.

Wolverine : Black, White & Blood n’est pas un album qui révolutionnera le statut ou l’écriture de Wolverine, mais il offre exactement ce qu’il promet au lecteur : un divertissement de qualité aux côtés du célèbre mutant, serti de couleurs qui subliment les combats très violents du personnage. Même si notre préférence va en priorité à l’histoire proposée par Chris Claremont et Salvador Larroca, aucun récit de l’album ne nous a véritablement déçu et de nombreuses nous ont bien tapé dans l’œil. Un album que nous recommanderons en priorité aux aficionados des aventures de Wolverine ou des X-Men en général.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Wolverine : Black, White & Blood. Par Gerry Duggan, Matthew Rosenberg, Declan Shalvey, Vita Ayala, Saladin Ahmed, Chris Claremont, John Ridley, Donny Cates, Jed MacKay, Kelly Thompson, Ed Brisson, Steve S. DeKnight (scénario), Adam Kubert, Joshua Cassara, Greg Land, Kev Walker, Salvador Larroca, Jorge Fornès, Chris Bachalo, Jesùs Saiz, Kary Randolph, Leonard Kirk et Paulo Siqueira (dessins). Traduction de Makma/Mathieu Auverdin. Panini Comics. Sortie le 25 août 2021. 136 pages. 26,00 Euros.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • C’est étonnant ce phénomène du retour au n&b tant dans les Comics, que dans la BD européenne. Est-ce une stratégie pour rivaliser avec les Mangas sur leur propre terrain ? Dans ce cas, il y a fort à parier que nous allons glisser vers plus d’albums souples plutôt que des albums cartonnés. Avec la pénurie de papier actuelle partie pour durer, ce serait logique.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 11 septembre à  05:09 :

      Ah ? Il faut moins de papier pour faire un livre souple qu’un livre cartonné ? 😕

      Répondre à ce message

      • Répondu le 13 septembre à  07:12 :

        Ce n’est pas une histoire de quantité de papier qui augmente le coût de fabrication d’un album, mais de cartonnage.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Pascal Aggabi le 11 septembre à  21:51 :

      C’est peut-être tout simplement pour faire reposer les yeux, vu ce que proposent les coloristes actuellement.

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD