Wonder Woman, Déesse de la Guerre T2 - Par Meredith Finch & David Finch - Urban Comics

6 octobre 2016 0 commentaire
  • Suite des aventures de la princesse amazone au destin désormais entre les mains des Finch : un second acte toujours peu convaincant, avec des idées intéressantes qui souffrent d’une approche simpliste à la limite du gênant...

Prendre la suite de Brian Azzarello et de Cliff Chiang n’était certes pas une tâche aisée : les lecteurs peuvent parfois se montrer envers la nouvelle équipe exagérément sévères et injustes, mais dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui il nous semble y avoir peu de choses à sauver malheureusement.

Rappelons brièvement les faits : C’est après un run [1] de trois ans (2011-2014), mené par un duo particulièrement inspiré, Brian Azzarello et Cliff Chiang, ayant entièrement redéfini d’une belle manière l’univers de Wonder Woman, que Meredith Finch (scénario) et David Finch (dessin) prennent la relève, proposant un retour à un récit plus classique et super-héroïque.

Sur la base de leur run rien à redire : changer de direction reste un choix artistique comme un autre... même si paradoxalement ce tome remet en avant la dimension mythologie grecque de la série.

Le problème réside dans le traitement des personnages, le déroulement des situations et leur conclusion. Bref un peu dans tout en vérité. Il apparaît difficile par exemple de ne pas se montrer dubitatif face aux errements moraux de Donna Troy, qui passe soudainement de tueuse psychopathe à une « enfant perdue » honteuse de ses crimes.

Wonder Woman, Déesse de la Guerre T2 - Par Meredith Finch & David Finch - Urban Comics
© DC Comics / Urban Comics

Ce second tome [2] propose deux fils d’intrigues qui se rejoignent dans leur dénouement. Tout d’abord comme nous l’avons mentionné nous retrouvons Donna Troy, retenue prisonnière sur le Mont Olympe pour le massacre qu’elle a perpétué sur l’île des Amazones. Wonder Woman l’aide à se trouver elle-même tout en se posant par la même occasion des questions sur sa propre destinée.

A cette première intrigue s’ajoute un énigmatique jeune homme qui tente de tuer Wonder Woman dans l’espoir de s’emparer de son titre de Déesse de la Guerre et devenir ainsi un Dieu. Aidé par un équipement assurément d’ordre divin, se pose donc la question de qui tire les ficelles de cet aspirant-dieu.

Le souci majeur du récit de Meredith Finch tient sans doute du peu de finesse dont se retrouvent afflué ses personnages. Que ce soit le jeune garçon manipulé et mué par un comportement puéril des plus agaçants, les tourments de Donna Troy qui sonnent creux car passant sans transition d’un extrême à l’autre, ou une Wonder Woman incapable de gérer la situation et dont le grand moment semble se résumer à son changement de tenue… C’est presque gênant.

Le dessin de qualité de David Finch ne peut guère sauver cette entreprise, tout comme les révélations de dernières minutes, à coup de Deus Ex Machina (Zeus avait tout prévu), qui ont pour vocation d’expliquer les « erreurs » ou « drames » passés, comme le comportement belliqueux des amazones dans le tome précédent.

L’explication « après-coup » ne peut en effet guère sauver une lecture laborieuse... et si les idées conceptuelles et symboliques derrière le récit peuvent s’avérer intéressantes, leur exécution à coup de sabot les rend en fin de compte vaines.

On peut se consoler néanmoins sur le fait qu’il ne reste qu’un unique tome de ce run et que c’est l’excellent Greg Rucka qui en reprend la suite : un grand auteur spécialisé dans les titres à héroïne (Renee Montoya et Batwoman) dont il nous tarde de lire le nouveau travail sur Wonder Woman qui métrite bien mieux que cette actuelle série que nous déconseillons.

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Wonder Woman, Déesse de la Guerre T2. scénario : Meredith Finch. Dessin : David Finch, Ian Churchill & Miguel Mendonça. Traduction Thomas Davier. Urban Comics, collection "DC Renaissance". Sortie le 9 septembre 2016. 176 pages. 17,50 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Wonder Woman, Déesse de la Guerre sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1.

Wonder Woman sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 4,
- Lire la chronique du tome 5,
- Lire la chronique du tome 6.

[1Run : période durant laquelle un auteur -plus souvent le scénariste - est en charge d’un titre. Le terme est utilisé notamment pour distinguer les différentes époques des grands super-héros et équipes de héros des comics mainstream.

[2Les épisodes contenus dans Wonder Woman, Déesse de la Guerre T2 : Coup du sort sont :
- Wonder Woman #41-47 (juin 2015 à décembre 2015).

  Un commentaire ?