Wonder Woman Rebirth T7 - Par James Robinson & Stephen Segovia - Urban Comics

23 août 2019 0 commentaire
  • Dernier tome de la série, un acte final sympathique et intéressant mais qui ne vaut pas la première partie du titre écrite par Greg Rucka, exceptionnelle. En dépit de bonnes idées, James Robinson reste en fin de compte à la surface des choses, dommage.

Cet album [1] est le second écrit par James Robinson qui conclut donc sa séquence rapidement avec un classique indémodable : l’attaque de la Terre par des dieux d’un autre monde. Les Dieux Sombres, de leur petit nom, viennent du Multivers noir vu dans Batman Métal de Scott Snyder.

Tout comme Aquaman, au cours de cette aventure cosmique Diana fait un vœu qui va se réaliser mais pas de la façon dont elle l’imaginait. Elle avait en effet souhaité le retour des dieux grecs sur Terre, mais ce sont ceux du Multivers noir qui ont été invoqués et arrachés à leur monde, et ils n’en sont guère heureux !

Des dieux courroucés qui manipulent la population mondiale en fonction de leurs attributs - guerre, amour, etc.-, la transformant en fidèles fanatiques. Tel est le programme de cette crise qui a la grande qualité de faire intervenir de façon maline certaines grandes figures : Supergirl, les Zamarons - univers Green Lantern - et évidemment la Justice League.

Wonder Woman Rebirth T7 - Par James Robinson & Stephen Segovia - Urban Comics
© DC Comics / Urban Comics

Des péripéties et des étapes qui dynamisent un récit nerveux et rapide, alignant les morceaux de bravoure et les situations symboliques de façon efficace et convaincante. De même les dessinateurs impliqués fournissent une magnifique partie graphique, épique et de grande envergure.

Si du côté de la bataille tout s’articule donc très bien, l’autre versant du tome concerne la relation de Diana avec son frère jumeau Jason, et là il semble que le personnage inspire peu Robinson. En effet il se contente de quelques gimmicks et n’explore guère les questions qui tournent au lui. Au contraire il l’utilise simplement comme levier pour résoudre la crise.

Une conclusion résolument tournée vers l’action, intense, qui offre de beaux morceaux de bravoure, mais qui délaisse aussi le travail de caractérisation des personnages initié par Greg Rucka, et cela en dépit d’une jolie fin mélancolique. Rien de bien méchant ou de préjudiciable, mais une fin qui a un goût d’inachevé, ce qui est souvent le cas dans ce type de série. Il faudra donc attendre la suite pour obtenir certaines réponses.

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Wonder Woman Rebirth T7. Scénario : James Robinson. Dessin : Stephen Segovia, Jesus Merino, Marc Laming & Collectif. Traduction Thomas Davier. Urban Comics, collection "DC Rebirth". Sortie le 14 juin 2019. 176 pages. 17,50 euros.

Acheter cet album sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Wonder Woman "DC Rebirth" sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3,
- Lire la chronique du tome 4,
- Lire la chronique du tome 5,
- Lire la chronique du tome 6.

Greg Rucka Présente Wonder Woman sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3.

Wonder Woman Dieux et Mortels sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique de l’Anthologie.

Wonder Woman Terre Un sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1.

Wonder Woman "The New 52" sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 4,
- Lire la chronique du tome 5,
- Lire la chronique du tome 6.

Wonder Woman, Déesse de la Guerre sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3.

[1Les épisodes contenus dans Wonder Woman Rebirth T7 : Les Dieux Sombres sont :
- Wonder Woman #46-50 + Annual #2 (mai 2018 à juillet 2018).

  Un commentaire ?