X-Men, Tome 1 : Élémentaire – Par Brian Wood, Olivier Coipel & David Lòpez – Panini Comics

14 juillet 2014 0 commentaire
  • Cette nouvelle série estampillée Marvel NOW propose un postulat inédit pour l'éditeur : l'équipe mise en scène est uniquement composée de personnages féminins issus des rangs des X-Men. Le tout servi par le dessinateur-star Olivier Coipel ? Alléchant programme !

Ces dernières décennies nous ont permis de rencontrer chez les X-Men des personnages féminins très forts en évocation : Jean Grey, Tornade, Mystique, Malicia, Kitty Pryde... Une liste qui n’est pas restrictive, tant les personnages féminins sont désormais nombreux dans le catalogue de la Maison des idées. [1]

Brian Wood, revenu chez l’éditeur Marvel en 2012 après un fructueux travail chez Vertigo/DC Comics (DMZ, Northlanders), a retrouvé les X-Men et s’est même vu confier la tâche de diriger l’un des titres majeurs de cet univers à l’occasion de Marvel NOW.

X-Men, Tome 1 : Élémentaire – Par Brian Wood, Olivier Coipel & David Lòpez – Panini Comics
Une nouvelle équipe qui compte dans ses rangs de bien emblématiques personnages.
© Marvel – Panini Comics

Le postulat de cette nouvelle série est donc de mettre en scène un casting féminin de qualité issu de cet univers afin de proposer une approche nouvelle des aventures du genre mutant. Levons très vite le voile sur le contenu de cette première sortie : les X-Men sont encore et toujours menacés et par conséquent vont devoir montrer leurs muscles pour se défendre !

L’équipe de ce premier recueil réunit Tornade, Malicia, Kitty Pryde, Psylocke, Rachel Grey-Summers et Jubilé [2]. De telles têtes d’affiche offrent assurément d’entrée une belle visibilité à la nouvelle série, pourvu qu’elles soient bien employées.

Jubilé et son nouveau protégé, Shogo.
© Marvel – Panini Comics

La série démarre de fait sur les chapeaux de roues avec une bien singulière situation : une météorite s’écrase à Budapest, obligeant Jubilé qui était dans le coin pour se ressourcer à s’enfuir précipitamment, emportant avec elle aux États-Unis un nouveau-né à l’identité inconnue ! Pire encore : elle sent bien qu’elle est suivie dans sa fuite, et pour cause : Sublime [3] a pris possession d’un hôte local et suit avec intérêt l’héroïne et son protégé. Dans quelle nouvelle aventure vont bien pouvoir être projetés les X-Men ?

Autant l’écrire, cette première histoire souffle le chaud et le froid. Les fans seront ravis de retrouver un tel casting mis en valeur par le trait et les magnifiques planches d’Olivier Coipel, mais... la présence du talentueux dessinateur français n’est que très temporaire sur le titre et ne sert en définitive que de faire-valoir pour attirer l’attention des lecteurs sur cette nouvelle offre éditoriale.

Sublime se révèle avoir une sœur, Arkea, qui possède d’étonnants matériaux technologiques.
© Marvel – Panini Comics

Car l’aventure de l’équipe menée ensuite par Brian Wood connaît quant à elle des hauts et des bas : si la première partie de l’intrigue est intéressante et inédite (notamment en raison de la place que prend le nouveau-né, baptisé Shogo, dans la vie de Jubilé), la seconde partie est très décevante notamment par sa conclusion... Imaginez que vous ayez manqué un épisode d’une série TV qui vous tienne à cœur : Vous contenteriez-vous d’un résumé de l’épisode précédent ? Eh bien, c’est ce qui arrive ici : Brian Wood fait l’impasse sur l’action et n’en offre que des bribes au travers des protagnistes de la situation. Frustrant.

La fin du recueil est quelconque : la nouvelle équipe gère les tensions en son sein (après tout, quoi de plus normal en raison des personnalités présentes) tout en venant en aide à des civils en danger. On retiendra tout de même une séquence intéressante où Wolverine et son ancienne protégée Jubilé discutent de son avenir, maintenant qu’elle a charge d’âme. Le trait de David Lòpez a du mal à rivaliser avec celui de Coipel, ce qui lui donne un air quelconque.

Crise du leadership au sein de la nouvelle équipe ?
© Marvel – Panini Comics

Bref, ce premier tome de X-Men par Brian Wood suscite un avis mitigé : on aimerait s’enthousiasmer pour cette équipe exclusivement féminine mais quelques faiblesses dans la narration et dans la réalisation graphique empêchent d’accéder à de tels élans. En l’état, la série fait plus figure de curiosité qu’autre chose et nécessite un renforcement de son propos pour satisfaire les promesses qu’elle a fait naître.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

[1Nous vous invitons, par exemple, à découvrir en version originale (la série ayant jamais eu de publication en langue française) la seule série Marvel de ces dernières années à être centrée sur un personnage féminin et menée par une (très talentueuse) scénariste, Marjorie Liu : X-23, centré sur Laura Kinney (clone féminin et adolescent de Wolverine).

[2Si vous n’avez pas suivi les aventures des X-Men ces dernières années, Jubilé a perdu ses pouvoirs lors du Jour-M, puis est devenue un vampire lors d’une malencontreuse rencontre avec les hordes de Dracula...

[3Création de Grant Morrison issue de New X-Men : une bactérie consciente plus vieille que l’humanité qui a tendance à vouloir rester l’espèce dominante sur Terre...

  Un commentaire ?