X-men Intégrale 1985 - Par Chris Claremont, John Romita Jr , Barry Windsor-Smith – Panini Comics

13 juin 2007 1 commentaire
  • Qu’étaient les {X-men} en 1985 ? Ils étaient scénarisés par Chris Claremont, responsable du renouvellement de la série, et dessinés par John Romita Junior dont le style commençait à s'imposer. Une nouvelle intégrale au scénario plus timoré que d'autres mais rattrapé par un graphisme spectaculaire.

Le professeur Charles Xavier poursuit toujours le rêve de réconcilier les humains et les mutants. Pour ce faire, il fonde une école accueillant de jeunes surdoués (en réalité des mutants) ainsi qu’une équipe de super-héros, les X-men, élèves de cette école.

Les sélectionnés pour porter les couleurs du professeur cette année sont : Diablo le téléporteur (nouveau capitaine), Tornade en miss Météo à la recherche de ses pouvoirs, la jeune passe-muraille Mystique, le géant de métal Colossus, Malicia l’aspirateur de pouvoirs et bien sûr Wolverine avec son squelette indestructible, ses griffes rétractiles et sa douce agressivité.

Cyclope toujours déprimé de la disparition de sa femme Jean Grey (ou accessoirement Phénix Noir dans ses mauvais jours), reste sur le banc de touche et est remplacé au pied levé par Rachel, sa propre fille revenue d’un futur parallèle (une histoire de fou comme le diraient nos amis freudiens).

Leur emploi du temps, moins chargé que certaines années, les amène entre autres à combattre un magicien qui a ensorcelé New York en plongeant la ville et ses habitants au Moyen-âge ; à tenter de survivre face à Nemrod l’implacable robot du futur (comme quoi le futur était à la mode en 1985) ou encore poursuivre un petit bonhomme vert à l’humour incompris.

X-men Intégrale 1985 - Par Chris Claremont, John Romita Jr , Barry Windsor-Smith – Panini Comics

On peut l’affirmer d’emblée, les aventures de cette 9ème intégrale ne sont pas inoubliables. Le quotidien des personnages n’est pas chamboulé : pas de mort ni de voyages dans le temps, pas davantage de nouveau "méchant" ou de nouveau X-men marquants (Rachel et Nemrod n’ont tout simplement pas fait carrière) ou de combats épiques ou intergalactiques contre des super-"villains" stars.
Oui mais voilà, on se laisse facilement séduire par cet album qui avance un argument de poids : Les X-men sont dessinés par John Romita Jr. S’il est insuffisant pour certains, il est largement suffisant pour d’autres. Terriblement à l’aise dans les scènes d’actions, il développe un découpage dynamique clairement cinématographique et embellit nos héros costumés par sa maîtrise des physionomies.

Cet album réjouira par ailleurs les nostalgiques de la mode des années 80, parfaitement représentée sur les X-men en civil (combinaisons fluo, costards trop grands, épaulettes surdimensionnées, coupes de cheveux en brushing, c’est toute une époque qui revit).

(par Mathieu Drouot)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :