Adulte

Xavier Duvet, le prince des nuits fantasmées

Même s’il est un peu moins présent sur les étals des librairies, l’auteur érotique Xavier Duvet n’en continue pas moins d’être très actif dans le domaine de la bande dessinée érotique, tout simplement car il autoédite en bonne partie ses nouvelles productions. Rencontre et coup de projecteur sur ce spécialiste du fétichisme, de la domination et de la féminisation.

Nos habitués connaissent bien Xavier Duvet ! Tout d’abord parce que nous avons déjà consacré une demi-douzaine d’articles à ses précédents albums depuis une quinzaine d’années (voir les liens dans le post-scriptum ci-dessous). Puis tout simplement car il reste l’une des références incontournables du hard érotique.

Xavier Duvet, le prince des nuits fantasmées
Xavier Duvet
Photo : Charles-Louis Detournay

Lors de notre dernière rencontre (avant le Covid), l’auteur nous avait expliqué le tournant qu’il avait pris en termes d’édition : « Pour moi, l’album papier n’est plus suffisamment rentable. Sans que cela soit la faute des auteurs ou des éditeurs, la multiplicité des produits liée à une croissance moins importante des lecteurs et de leurs volumes d’achat démontre que l’album à 10-15 € n’est plus viable, ni pour l’auteur, ni pour l’éditeur, surtout pour les petits tirages. Soit le produit doit devenir plus luxueux, et on pourra alors le vendre plus cher, soit on doit se tourner vers le numérique comme outil de distribution. Il a deux avantages : il permet de tester le produit avant une éventuelle publication papier, et c’est une source de revenus non négligeable pour l’auteur. »

Directement de l’auteur au lecteur !

Xavier Duvet a donc publié, toujours chez Tabou, des albums plus luxueux, comprenant une vingtaine de pages de crayonnés, histoire d’amener le livre dans une gamme de prix de 20-22 € et de mieux réénumérer l’auteur.

Toutefois, depuis 2019, l’éditeur n’a plus sorti de nouveautés chez cet éditeur reconnu dans le milieu de l’érotisme. Il nous a expliqué pourquoi, il y quelques jours : « Ça fait bientôt quatre ans, sept albums et deux comics que j’ai décidé de ne plus rien confier à Tabou. J’ai choisi une démarche éco-responsable avec des tirages ultra-limités (150 à 200 exemplaires) qui n’est plus du tout en adéquation avec le système de rémunération et de distribution de la plupart des éditeurs actuels. Tous mes albums dos carré, couverture cartonnée souple pelliculée, sont imprimés sur du papier éco-responsable (label vert), et fabriqués en France, à 20 km de chez moi. »

Comme il gère lui-même les commandes, l’auteur en profite pour proposer des compléments aux lecteurs. En fonction de son budget, ce dernier pourra s’offrir l’un ou l’autre ex-libris en tirage limité, des albums complémentaires, des originaux ou une grande dédicace. Le tout est géré par le propre site internet de Xavier Duvert qu’il avait déjà mis en place il y a une dizaine d’année (voir notre précédente interview à ce sujet).

Astuce de féminisation par Xavier Duvet

Un album de conseil pour la féminisation

Si ce concept d’autoédition comporte des avantages, le revers de la médaille est que nous n’avions plus eu l’occasion de chroniquer les derniers albums de Xavier Duvet depuis plusieurs années. Nous avons décidé de rattraper notre retard, en commençant avec la nouveauté qui sera disponible fin octobre sur son site internet (attention, les précommandes se clôturent le 26 septembre 2022), à savoir l’ouvrage intitulé Astuce de féminisation.

Comme le titre l’indique, pas question de transsexualité dans cet album (Xavier Duvet a d’ailleurs décidé de laisser tomber ce créneau pour l’instant), mais de se focaliser sur la seconde part de son œuvre qui l’a fait connaître, à savoir les hommes qui se travestissent.

Il s’agit ici de quatre histoires racontées sous la forme de témoignages où des couples (dominantes et dominés) expliquent comment des hommes ont emprunté à leur manière la voie du travestissement afin de combler leurs fantasmes.

Astuce de féminisation par Xavier Duvet

Les fétichistes seront de nouveau aux anges car Xavier Duvet a mis tout son talent au service de jambes galbées de soie, aux tenues des plus explicites et à des scènes dignes des alcôves les plus secrètes. Mais l’intérêt principal de cette compilation de récits tient surtout dans le cheminement personnel de chacun de ces hommes, ainsi que dans la progression du récit au fur et à mesure que son personnage principal s’engage dans la féminisation et la domination. Que cela soit leurs maîtresses qui s’expriment, ou eux-mêmes, chaque récit dégage une authenticité qui participe pleinement à la réussite de l’ouvrage.

La version précédente, paru en 2019 à 150 exemplaires.

« Bien sûr, je romance, nous précise l’auteur. Mais beaucoup de faits racontés dans mes bandes dessinées sont tirés du vécu de personnes me les ayant racontés avec photo à l’appui. Puis, j’ai moi-même assisté à quelques jeux de dominations, parce que j’ai été invité à plusieurs reprises dans des soirées fétichistes : c’est fou l’imagination des gens ! Au passage, je rappelle aux jeunes que la sexualité doit se dérouler entre personnes adultes et consentantes, et que si les fantasmes c’est bien, il faut en parler avant. »

Pour revenir au contenu de cet album, il ne s’agit toutefois pas de récits originaux à 100%. Ces quatre saynètes réalisées au crayon et à l’encre avec rehaut numérique ont déjà été proposées par l’auteur sur son propre site Internet. Il y a deux ans, il y a décidé de transformer ces histoires en féminisant ses féminisés ! C’est-à-dire qu’il a mis en scène des femmes soumises à la place des hommes, modifiant donc les pages, mais également les scénarios afin de coller au propos. L’album qui en a découlé s’intitulait Dominations, femmes de caractères. Trois ans après l’épuisement de son stock, Xavier Duvet a donc décidé d’éditer pour la première fois ces histoires dans leur forme originelle.

« Depuis plus de 23 ans toutes mes bandes dessinées sur le thème de la féminisation sont conçues pour être d’abords publiées au format numérique, nous rappelle l’auteur. J’étais sur le web bien avant toutes les plateformes numériques de BD. D’abord parce qu’aucun éditeur traditionnel ne veut payer le travail que ça représente à sa juste valeur, et qu’il faut bien que "l’artiste" arrive à manger, ensuite parce que beaucoup de mes lecteurs se sentent plus à l’aise avec ce format. Et c’est justement pour une autre partie de mon lectorat qui voulait du papier que j’ai commencé à penser mes bandes dessinées sur deux axes de narrations différents, pas si éloignés l’un de l’autre, mais comportant plus femmes dominées qu’hommes soumis. »

Il poursuit : « Alors forcément, cette demande m’a obligé à remanier des éléments, des personnages, des points du récit. Le fait ensuite de passer du numérique à des versions imprimées pour n’importe quel type d’histoire m’offre aussi la chance de remanier certains détails, dialogues ou même dessins qu’avec le recul je trouvais faibles. Il m’arrive même de rajouter des pages entières. Hergé a fait de même tout au long des rééditions de Tintin. »

En guise de parenthèses entre les histoires, on retrouve à chaque fois deux témoignages écrits illustrant un grand dessin pleine page. Au total, ces huit confessions renforcent l’impression d’astuces et de conseils réellement prodigués par d’authentiques témoins. Ajoutons enfin que cet ouvrage bénéficie également d’une quinzaine de pages de recherches et de crayonnés, comme l’auteur a maintenant décidé d’en ponctuer l’ensemble de ces albums.

L’un des "entractes"
Astuce de féminisation par Xavier Duvet

Nous essaierons dans le futur de continuer à vous tenir informé des prochaines autoéditions de Xavier Duvet, car l’auteur annonce encore pas mal d’albums à venir.

« Chez Tabou, seuls les douze premiers épisodes de la série "Féminisation" ont été édités, détaille l’auteur. J’ai publié moi-même une partie de la suite, et les épisodes 26 à 35 n’étaient jamais parus en dehors du web. Il y a deux ou trois ans, un collectionneur voulait absolument un album de ces épisodes-là. J’ai alors réalisé un tirage ultra-limité à 50 exemplaires intitulé "Chris & Betty » uniquement en précommande, et bien sûr épuisé dès sa sortie. Depuis, on me le réclame encore à corps et à cris. J’ai prévu de le réimprimer avec une trentaine de pages en préquel. Le problème c’est que tout ça prend du temps et que les journées ne font que 24 heures, surtout que je ne dessine pas que de l’érotisme. »

Et de continuer : « Alors entre temps, j’ai publié cette histoire dans une version "femme soumise" totalement remaniée et qui s’intitule "Huit jours par semaine" (j’aime faire de petits clins d’œil à certains musiciens). Et là, je suis en train de dessiner pour le web une série qui n’est pas finie et qui sera certainement la plus longue de toutes (et peut-être la dernière). Elle se décline en plusieurs chapitres : "Féminisation en donjon", suivie de "premiers bas », et de… Un peu de suspense, je ne vais pas tout révéler ! »

« Enfin, je prépare une campagne Ulule (qui commence fin septembre) pour le troisième tome de mon recueil de pin-up fétichistes « Darkest Ladies ». Et il y aura aussi la possibilité de commander cet album. »

Propos recueillis par Charles-Louis Detournay.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Dans la rubrique Adulte
Derniers commentaires
Agenda BD août 2022
Du 25 août au 23 septembre (...)
du 25/08/2022 au 23/09/2022
Exposition-vente virtuelle - Romain Baudy - à la galerie Comic Art Factory (Bruxelles)
Festival
du 27/08/2022 au 28/08/2022
11e Festival BD "De Bulles en Bulles" (Hotton, Belgique)
Salon
du 27/08/2022 au 28/08/2022
BD Plage à Sète (Hérault)
Agenda BD septembre 2022
Du 8 au 24 septembre 2022,
du 8/09/2022 au 24/09/2022
Exposition-vente - Antonio Cossu - à la galerie Comic Art Factory (Bruxelles)
Exposition
du 10/09/2022 au 17/09/2022
Exposition Pascal Graffica à Strasbourg
Exposition
du 15/09/2022 au 1er/10/2022
Expo - Coco : dessins félins et autres bestioles (Paris)
Dedicace
du 21/09/2022 au 21/09/2022
Séance de dédicace avec Libon et Julien Solé
Exposition
du 22/09/2022 au 8/10/2022
Exposition "Ana & l’Entremonde" de Cy.
Salon
du 24/09/2022 au 25/09/2022
Salon "La BD prend l’air", 23e édition
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
8e Festival BD de Sainte-Livrade-sur-Lot
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
1er Salon de la BD Jeunesse à Paris 15
Agenda BD octobre 2022
Exposition
du 5/10/2022 au 5/10/2022
GIBERT dédicace : Ruben del Rincon
Festival
du 5/10/2022 au 16/10/2022
Festival Caribulles à Baie Mahault (Guadeloupe)
Du 6 au 22 octobre 2022, (...)
du 6/10/2022 au 22/10/2022
Exposition-vente - Laurent Bidot - à la Galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Festival
du 8/10/2022 au 9/10/2022
La Foire aux Images - Festival BD Lagrasse (Aude)
Exposition
du 14/10/2022 au 16/11/2022
Rencontre avec Elene Usdin à Villemonble (93)
Salon
du 15/10/2022 au 16/10/2022
Fête de la BD de Jeumont
Du 27 octobre au 12 novembre
du 27/10/2022 au 12/11/2022
Exposition-vente - Benjamin Benéteau - à la galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Agenda BD novembre 2022
Du 17 novembre au 3 décembre
du 17/11/2022 au 3/12/2022
Exposition-vente - Hugues Labiano - à la Galerie de La Bande Dessinée (Bruxelles)
Newsletter ActuaBD