Yakari change encore de scénariste

9 décembre 2020 0 commentaire
  • Décidément l'année aura été riche pour Yakari : non seulement le jeune indien créé il y a plus de cinquante ans par Derib & Job a eu les honneurs du grand écran, mais il change encore une fois de scénariste, pour se rapprocher d'ailleurs de l'esprit du film !

Depuis qu’il est un jeune papoose, Yakari a toujours pu compter sur le soutien de Grand Aigle, son animal-totem. Aujourd’hui, alors qu’il se repose, c’est l’inverse qui se produit : Grand Aigle se pose près de lui et appelle son ami à l’aide.

En effet, la vie d’un petit aiglon est menacée, car il est tombé au fond d’une crevasse. Blessé, il ne peut pas remonter seul. Et seul Yakari est en mesure de le sauver, grâce à son courage, son cœur, son intelligence et son habilité. Mais le jeune indien aura tout de même besoin de ses amis pour réunir cette famille au complet !

Yakari change encore de scénariste

Après le film paru cet été, voici un second rebondissement dans le chef du jeune héros ami des animaux. Alors que Joris Chamblain avait remplacé le scénariste initial Job à partir du tome 39 paru en 2016, il n’aura finalement réalisé que deux tomes de la série, car c’est un nouveau venu Xavier Giacometti qui prend la relève à partir de ce tome 41.

Un nouveau venu ? Non, pas vraiment car ce passionné de cinéma et d’animation avait travaillé 15 ans sur le film Yakari, ce qui lui a permis de gagner la confiance et l’amitié de Derib, au point de se voir confier la reprise de la série.

Le style de Giacometti se ressent directement à la lecture. On se rapproche plus d’un épisode animé dans sa trame, surtout que le récit ressemble un peu au film : loin des siens et seulement accompagné de Tilleul et Petit Tonnerre, Yakari vit ses aventures au creux de la montagne avant de retrouver les siens, entraînés à sa suite par Oreille tombante.

« C’est Job qui a proposé que je travaille avec [Xavier...], explique Derib. On a inscrit ce nouvel album dans la lignée du film. Le décor des "Serres de l’aigle" y est présent, par exemple. [...] Xavier était très heureux de suivre ce développement. »

Si le travail de Derib est superbe de lisibilité, de cadrage et de mise en page, les lecteurs qui ont apprécié les deux précédents tomes écrits par Joris Chamblain risquent un choc thermique. On se rapproche effectivement du style du dernier album écrit par Job (un sauvetage animalier), l’innovation de la culture des Indiens du nord en moins.

On espère donc que pour le prochain tome, Xavier Giacometti se sentira suffisamment à l’aise pour donner la pleine puissance de son imagination au service d’une série qui le mérite largement !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?