Yakari fête ses 40 ans !

6 mai 2014 3 commentaires
  • Plus de quarante ans pour Yakari et ses amis. Une belle consécration pour ses auteurs qui ont su garder une âme d'enfant, prônant l'aventure simple, l'amitié et l'ouverture.

C’est avec un peu de retard mais beaucoup de passion que Le Lombard va célébrer les 40 ans du petit indien le plus connu de la bande dessinée. En effet, depuis sa première parution en album en 1973, Yakari n’a cessé de faire rêver les générations, dans des aventures aussi simples que trépidantes.

La grande idée des scénarios de Job & Derib était d’avoir conféré à Yakari le don de communiquer avec les animaux. Mais dès les premiers épisodes, ce sont les relations particulières avec les autres (animaux et humains) qui constituent le cœur de la série. Les coutumes indiennes sont également un vecteur important de la série, les totems des enfants constituant souvent le thème de départ d’aventures trépidantes.

Yakari fête ses 40 ans !
Derib et Job, les auteurs de Yakari
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Un nouvel album

Cet anniversaire se devait d’être salué par des albums de circonstance. Alors que les petites intégrales parfaitement étudiées pour les familles continuent de paraître, un trente-huitième tome emporte nos amis vers le Canada.

Guidé par un rêve, Yakari part effectivement rendre visite aux Indiens du nord, grands spécialistes de la pêche. Il découvre qu’une orque redoutable complique terriblement la vie de ses nouveaux amis. Yakari a le pouvoir de communiquer avec le cétacé... Une fois de plus, l’acuité et la fraîcheur de Yakari font mouche dans cette nouvelle aventure. Preuve que les auteurs n’ont rien perdu de leur force et que quarante ans plus tard, chaque album peut toujours être mis dans les mains des petits et grands et leur faire ressentir de nouvelles émotions.

Dans La Tueuse des Mers, outre les us et coutumes des Indiens du nord, on y découvre un très dangereux prédateur. Cet album fait astucieusement écho à l’un des premiers titres de la série Yakari et le Grizzli où nos jeunes héros devaient également faire face à un animal qui inspirait la crainte. La réelle différence se situe ici dans le fait que l’orque mange des jeunes loutres (animaux ô combien attachants). Le dilemme est d’essayer à la fois de respecter les lois de la nature et de protéger ces animaux... Mais Yakari s’en sort une nouvelle fois avec intelligence et cœur.

Job a cette qualité de savoir énoncer les choses simplement, de s’effacer derrière ses personnages. Cet ancien journaliste sait aussi faire passer l’information sur les mœurs des différentes populations amérindiennes.

La force graphique de Derib n’a également pas pris une ride. ses pages sont aérées, vigoureuses, mais aussi pleines de détails. Son découpage est d’une extraordinaire lisibilité, ce qui permet de placer ces albums dans les mains des plus petits lecteurs sans risque d’hiatus de compréhension. Le soin apporté à chaque case démontre toute la passion qui anime ce grand monsieur de la bande dessinée qui, depuis Buddy Longway, se passionne pour la cause indienne.

Des événements en 2014

Tout lecteur de Yakari a certainement toujours été tenté d’approfondir sa connaissance des Amérindiens. L’exposition qui se déroule au Quai Branly jusqu’au 20 juillet viendra combler cette attente. Dédiée aux enfants comme aux parents, "Indiens des Plaines" se complète par des ateliers et des jeux multimédia afin que toute la famille puisse faire les liens entre la réalité historique et cette charmante création de papier.

Si Yakari a vécu bien des aventures en BD, il a également été porté au petit écran par deux superbes saisons de dessins animés, autant respectueuses de l’esprit que du graphisme de la série originelle.

Carrefour du 9e art et de l’image, le Salon d’Aubenas qui se déroule du 23 au 25 mai sera opportunément parrainé par Derib, une grande exposition rétrospective lui étant consacrée à la médiathèque d’Aubenas.

Enfin, nous terminerons l’année 2014 avec le festival de Blois qui a également choisi Yakari pour son espace jeunesse. Une exposition scénographiée présentera une quarantaine de planches originales des albums du petit indien.

Nous ne manquerons pas de revenir sur l’exceptionnel parcours de Derib qui fête également ses 50 ans de carrière.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Yakari et la tueuse des mers (T38) - Par Derib & Job - Le Lombard

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire nos dernières interviews de Derib :
- "La mort de Buddy était prévue vingt ans avant." (Dec 2013)
- "Jijé était un artiste généreux" (Juin 2010)
- « J’ai besoin de raconter de belles histoires qui aient une force humaine et l’animal y joue un rôle important » (Mai 2006).
- « Le dessin animé Yakari reflète l’esprit de la BD » (Avec Job, février 2006)
- « Avec Job, nous sommes très attentifs à rester fidèles à Yakari » (Interview filmée, disponible chez notre pertenaire France télévision).

Des chroniques d’albums :
- Buddy Longway T17, T18, T19 et T20
- Yakari T30, T33
- Tu seras reine
- Pythagore & Cie - L’intégrale

Ainsi que nos articles Yakari mis à l’honneur par Bruxelles et Yakari au coeur du Labyrinthe

 
Participez à la discussion
3 Messages :