Zagreb Comic Con : Ken Parker, Ranx Xerox, les Méta-Barons et le cri de Tarzan

11 mai 2019 2 commentaires
  • La plus ancienne et la plus grande convention de la bande dessinée de Croatie a ouvert ses portes hier soir dans la célèbre « mosquée » transformée en Centre Culturel. Cette année, y retentit le cri de Tarzan qui fête ses 90 ans avec des publications dédiées.

Une fois encore, la scène croate de la BD s’anime au printemps. Autour de la figure de Tarzan, nonagénaire rugissant, qui fait les honneurs , comme en France, d’une réédition des ses premières bandes dessinées et qui jouit d’une exposition, notamment de ses publications en Croatie dès l’avant-guerre et de ses différentes métamorphoses sous la plume d’Hal Foster, de Joe Kubert, de Russ Manning, mais aussi des Croates Jules et Igor Kordej, et la projection de cinq films sur le week-end qui vont de Tarzan the Ape Man de 1932 à The Legend of tarzan de 2016.

Zagreb Comic Con : Ken Parker, Ranx Xerox, les Méta-Barons et le cri de Tarzan
Tarzan, publié en France chez Delirium et Graf Zeppelin

Sur les cimaises également, un fort contingent d’auteurs italiens, dont le pays est proche, dont le formidable Ivo Milazzo, maître du noir et blanc surtout connu pour son travail sur Ken Parker, mais aussi Luigi Piccatto, dessinateur de Dylan Dog, Carlo Ambrosini, l’auteur de Napoleone, une rétrospective des aventures du personnage d’Alan Ford de Magnus, énorme notoriété dans les pays de l’ex-Yougoslavie, de l’époque communiste à aujourd’hui, et puis Tanino Liberatore dont nous reparlerons lors de son exposition à la galerie Barbier & Mathon la semaine prochaine.

La délégation italienne : Tanino Liberatore, Ivo Milazzo, Luigi Piccatto et Carlo Ambrosini.
Ken Parker par le magnifique Ivo Milazzo - Ken Parker n.15 "Uomini, bestie ed Eroi" p.86
© Bonelli

Parmi artistes exposés, une seule femme : la Croate Helena Klakočar Vukšić, dont on se souvient qu’elle avait obtenu l’Alph-Art du meilleur album étranger du festival d’Angoulême 2000 et le Prix France Info 2000 pour le très touchant Passage en douce chez Freon. Comme on le voit, les affiches du festival sont contrastées.

Les francophones ne sont pas absents : on y découvre Christian Lax qui n’a pas moins de trois titres traduits en croate dont Azrayen (sc. Frank Giroud), L’Aigle sans orteils et Amère Patrie (dessins de Blier, il en a fait le scénario) ; Jean-Louis Tripp qui publie son chef d’œuvre cosigné avec Régis Loisel : Magasin Général et deux jeunes déjà très expérimentés : le Canadien Niko Henrichon et le Français Valentin Sécher dont les Méta-Barons sont exposés à l’Institut Français.

Pas mal pour un petit festival d’une grande nation de bande dessinée.

Le dessinateur croate Goran Parlov ("The Punisher", "Starlight"...) avec Valentin Sécher et Niko Henrichon, dont les planches des "Méta-Barons" sont exposés à l’Institut Français de Zagreb.
Jean-Louis Tripp (à dr.) avec son éditeur croate Marko Sunic (Ed. Fibra)
L’éditeur Marko Sunic affiche fièrement les albums de ses invités : Christian Lax et Jean-Louis Tripp.
L’organisateur du Comic Con de Zagreb, Slaven Goricki, avec ses invités.
Le Comic Con de Zagreb se situe dans une ancienne mosquée reconvertie après la Seconde Guerre mondiale en centre culturel.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Zagreb Comic Con, 11 et 12 mai 2019.

 
Participez à la discussion
2 Messages :