Zettai Karen Children T13 - Par Takashi Shiina (trad. Frédéric Malet) - Kana

2 juillet 2014 0 commentaire
  • Dans un futur proche, l’existence des personnes dotées de pouvoirs extrasensoriels, appelées « esper », est devenue banale. Au japon, les trois plus puissants espers du pays travaillent pour le gouvernement. Leur nom de code : les Children. Leur identité : trois petites filles de dix ans au caractère de peste, aussi puissantes qu’incontrôlables !

Voici un manga qui n’était pas forcément attendu en France, avec son titre original qui conserve son brin de mystère. Débutée au Japon en 2005, et toujours en cours, Zettai Karen Children est la seconde série longue de Takashi Shiina, qui a signé dans les années 1990 une première série longue à succès, Ghost Sweeper Mikami, inconnue en France [1].

À l’heure où les titres autres que best-sellers ne se vendent pas forcément toujours très bien, le choix de publier en France Zettai Karen Children peut sembler étonnant. En effet, le style du manga, aussi bien graphique que narratif, typique des années 1990, n’apparaît pas forcément très à la mode, c’est-à-dire vendeur. Ajoutons à cela un sujet a priori convenu, des rôles titres tenus par des petites filles et un statut de série longue -38 tomes actuellement au Japon- loin d’être engageant...

Il faut donc saluer l’initiative des éditions de Kana de publier l’œuvre de Takashi Shiina, qui n’entre pas forcément dans le moule des standards actuels et qui pourtant s’avère à la lecture fraîche, drôle, bien ficelée, pleine de malice et de charme ! Le titre signifie littéralement « des enfants absolument adorables », euphémisme ironique pour ces enfants terribles !

Zettai Karen Children T13 - Par Takashi Shiina (trad. Frédéric Malet) - Kana
Les Children en action : ça déménage !
© 2005 Takashi SHIINA / Shogakukan Inc.

Il y a tout d’abord Kaoru, télékinésiste, au très mauvais caractère qui adore se battre ; ensuite Aoi, au pouvoir de téléportation, qui se veut sensible et délicate ; et enfin Shiho, une psychométriste, appréciant les remarques noires et sarcastiques, et dotée d’un côté sadique. Ce trio est complété par leur superviseur et souffre-douleur, Kôichi, un normal (humain sans pouvoir) de 20 ans, qui fait ce qu’il peut pour les cadrer mais aussi leur offrir une vie normale.

La série suit un schéma de mission, où l’humour tient une place prépondérante, avec des personnages hauts en couleur et des situations au ton burlesque et absurde. Les Children font rarement dans la dentelle, en raison de leur nature impulsive et capricieuse, et provoquent parfois autant de dégâts qu’elles en évitent ! La série possède néanmoins un aspect plus sérieux, avec des enjeux autour de l’intégration des espers dans la société et l’annonce d’une guerre future, dans laquelle les Children doivent jouer un rôle déterminant.

La première rencontre entre Kaoru et Kôichi
© 2005 Takashi SHIINA / Shogakukan Inc.

La thématique n’est pas sans rappeler des titres comme X-Men bien entendu, et à ce niveau Zettai Karen Children s’en tire très bien grâce notamment à des personnages bien construits qui interagissent avec fluidité. Le récit alterne ainsi moments loufoques et d’émotion de façon convaincante, à l’image de la relation entre les Children et Kôichi, tour à tour tendre et féroce.

Ce treizième tome propose trois nouvelles aventures, relativement représentatives de la série. Tout d’abord nos jeunes héroïnes doivent stopper une infection provoquée par des mouches qui prennent le contrôle des humains. Une lutte pour empêcher le règne des mouches sur Terre ! Ensuite nous retrouvons une autre équipe d’espers du gouvernement, The Hound, dotée de pouvoirs de type « animal ». Leur nouveau superviseur a bien du mal à se faire accepter dans la « meute » et ils se retrouvent à participer à un stage de survie pour resserrer les liens de leur équipe.

The Hound en stage de survie : menace sur la faune locale !
© 2005 Takashi SHIINA / Shogakukan Inc.

Enfin, le tome se termine par une histoire attendue depuis longtemps, qui narre la rencontre de Kôichi avec les Children. Un récit délicat et touchant, sur ces petites filles qui ne font pas confiance aux adultes, qui ont peur d’elles et ne pensent qu’au moyen de les « contrôler ».

Zettai Karen Children est assurément un titre à découvrir, entre fun et action. Les histoires s’enchaînent à un excellent rythme, et l’alternance des sujets et des situations permet de renouveler les récits, mais aussi de développer et d’explorer un panel de personnages, à la fois amusants et touchants. Le dessin apparaît simple mais aussi très propre et lisible, et se montre très convaincant pour mettre en scène n’importe quelle situation -et sur ce point Takashi Shiina semble posséder une imagination débordante !

Et ce n’est que le début de leur "collaboration" !
© 2005 Takashi SHIINA / Shogakukan Inc.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Zettai Karen Children T13. Par Takashi Shiina. Traduction Frédéric Malet. Kana, collection "Shônen". Sortie le 4 juillet 2014. 192 pages. 6,85 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

[1Ghost Sweeper Mikami fut publié de 1991 à 1999 pour un total de 39 tomes. La série fut adaptée en un animé de 45 épisodes, plus un film.

  Un commentaire ?