"Zodiaque" confirme notre heureux présage

20 août 2012 1 commentaire
  • Le concept de la nouvelle série de Delcourt, qui propose un album par signe zodiacal, pouvait laisser prédire un "horrorscope" plutôt qu'une bonne fortune. Mais à mi-course, le bilan est très positif, avec des intrigues charpentées et diverses, grâce à un Corbeyran au meilleur de sa forme.

Nous vous avions fait l’article de Zodiaque, lors de la sortie conjointe des deux premiers tomes. Il fallait bien parler d’une bonne surprise, car les séries multi-dessinateurs n’ont pas été que des réussites depuis quelques années, et cette idée de Guy Delcourt de sortir un album par signe zodiacal, ne pouvait éviter le cliché du piège commercial.

Quelques mois plus tard, et après six albums parus sur les treize que devront compter la série, il est temps de réaliser un second bilan en analysant les points forts et les points faibles de Zodiaque.

Derrière le concept, de réelles passions humaines

Chaque album propose de rencontrer un personnage qui a reçu un certain pouvoir grâce à un médaillon de son signe zodiacal. On nous explique alors comment ce pouvoir a influencé sa vie. Pour découvrir au final, que de mystérieuses jeunes femmes volent chacun des médaillons en fin d’album, sans doute pour livrer la clé de la série dans le treizième et dernier tome.

"Zodiaque" confirme notre heureux présage
La série mélange adroitement le réel, avec une pointe de fantastique

Si on enlève cette conclusion obligatoire, il ne reste donc que 45 pages pour livrer une intrigue attachante et captivante, sans déroger au concept assez rigide. Malgré tout, Corbeyran qui scénarise la globalité de la série, réussit ce tour de force grâce à son talent et son expérience.

Chaque approche du pouvoir est effectivement différente : l’un a jeté son pendentif, tandis que l’autre l’emploie pour son travail ; un personnage le porte en permanence sans l’utiliser, alors qu’une dernière cherche à combler son insatiable ambition en y ayant recours sur divers tableaux.

Pourtant, chacune des aventures et chaque personnage respectif cachent son lot de faiblesses et de surprises. Et derrière l’utilisation d’un pouvoir, c’est bien la nature humaine que Corbeyran parvient à analyser en profondeur, autant celle du personnage en question que celle des protagonistes mis en scène. L’avide qui trouve un adversaire plus cupide que lui, les pêcheurs qui tentent de racheter leur propre culpabilité en condamnant les écarts des autres, le refus d’assistance à son ascendance face au don de la vie à sa descendance, la difficulté d’assumer d’être né comme enfant médicament et l’éclatement familial qui s’ensuit alors que le rapprochement était initialement souhaité.

Chaque pendentif renferme un pouvoir spécifique, auquel tourne chaque tome de la série, et qui fait l’objet d’une quête mystérieuse

Corbeyran au meilleur de sa forme

Avec près de 250 albums scénarisés à son actif, Corbeyran est capable du meilleur niveau, comme de scénarios trop vite expédiés, voire bâclés.

Les tomes se suivent, avec surprises. Dans le pack des tomes 8 et 9, un calendrier sera d’ailleurs offert au lecteur.

L’auteur, qui avoue lui-même ne jamais relire ses albums, atteint pourtant un excellent niveau dans cette série. Malgré un schéma très inflexible, chaque tome surprend réellement, et il faut être bien expérimenté pour savoir dans quelle direction il va nous mener : que cela soit concernant le pouvoir de l’intéressé(e), la conclusion de l’intrigue ou un épilogue inattendu.

Notre scénariste et ses dessinateurs parviennent à présenter un héros qui regroupe les différentes facettes couramment attribuées à un signe zodiacal, tout en évitant de tomber dans le piège du cliché. On peut donc se concentrer sur cette facette, ou l’occulter totalement en ne se laissant pas influencer par ces schémas astrologiques et en se concentrant sur les thématiques abordées.

Si chaque album peut se lire totalement indépendamment, Corbeyran joue le jeu commercial mais également logique de profiter des personnages principaux des autres signes zodiacaux pour pimenter son intrigue. Le Gémeaux intervient ainsi chez le Bélier, tandis que le Lion va interroger le Taureau, et que le Scorpion fait déjà une apparition avant son mois.

L’expérience de Corbeyran lui permet également de tirer le meilleur parti de chaque dessinateur, et si le lecteur parvient à oublier que le tandem se modifie d’un album à l’autre, il faut saluer cette dextérité rarement égalée.

Corbeyran exploite de multiples pistes : ici, la maltraitance envers les personnes âgées

Une excellente coordination dessinateur-coloriste

Difficile d’ailleurs de trouver de grosses lacunes dans le dessin des albums. Certes, le dessin rêche et sans inspiration de Sébastien Goethals dans le premier album de la série ne mettait pas la barre à un très haut niveau. Mais sans crier au génie graphique, l’ensemble se laisse lire sans déplaisir, de quoi profiter convenablement d’une série qui assume son aspect divertissant et commercial. On se doit également de saluer les coloristes, qui permettent de rattraper parfois les quelques erreurs d’exécution rapide des dessinateurs, pressés par un planning impitoyable.

Un suplice qui se retourne contre son jury

On se félicite d’ailleurs de retrouver un second tome d’Alexis Robin qui, après L’Héritage du Cancer, dessinera également Le Pouvoir du Capricorne qu’on attend pour la fin de l’année. Enfin, c’est Djillali Defali qui signe le prochain album de La Technique du Scorpion. Lorsqu’on sait que le dessinateur a déjà réalisé plus de vingt albums scénarisés par Corbeyran, on peut s’attendre à une excellente collaboration sur ce titre.

Zodiaque se révèle donc être une très bonne série populaire. Sur la base d’un concept qui ne l’est pas moins, on avait rarement atteint un tel niveau depuis Pandora Box. La seconde moitié des astres zodiacaux devrait assez logiquement tenir la dragée haute aux précédents, et on doit avouer notre impatience concernant le treizième et ultime tome, dont on espère une sruprise et une qualité à la hauteur de la pression exercée !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Zodiaque, scénarisé par Corbeyran aux éditions Delcourt.

Commander :
- le T1 Le Défi du Bélier, dessiné par Goethals, chez Amazon ou à la FNAC
- le T2 Le Secret du Taureau, dessiné par Horne, chez Amazon ou à la FNAC
- le pack des deux premiers tomes chez Amazon ou à la FNAC
- le T3 Le Choix du gémeaux, dessiné par Sébastien Verdier, chez Amazon ou à la FNAC
- le T4 L’Héritage du cancer, dessiné par Robin, chez Amazon ou à la FNAC
- le T5 La Part du lion, dessiné par Hugo Palasie, chez Amazon ou à la FNAC
- le T6 Le Supplice de la vierge , dessiné par Lannoy, chez Amazon ou à la FNAC
- le T7 Le Jugement de la balance , dessiné par Ullcer, chez Amazon ou à la FNAC
- le T8 La Technique du scorpion , dessiné par Djillali Defali, chez Amazon ou à la FNAC
- le T9 Le Voyage du sagittaire, dessiné par Lucas Malisan, chez Amazon ou à la FNAC
- le pack des tomes 8 et 9 avec un calendrier chez Amazon ou à la FNAC

Visiter le site de la série

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Vous oubliez de dire qu’à la base il y a l’idée commerciale des livres cadeaux, comme les bd des prénoms, du célibataire, du mariage, du quarantenaire,de l’anniversaire etc... Ils espèrent que les gens offriront la bd de votre signe.

    Répondre à ce message