Zombillénium T1 - Par Arthur de Pins - Dupuis

23 août 2010 3 commentaires
  • A force d'être submergés par la pudibonderie de {Twilight}, on avait presque oublié que les vampires, zombies, loups garous et autres morts-vivants étaient des créatures foncièrement rock'n'roll et amusantes. Ouf ! L'antidote d'Arthur de Pins arrive en librairie : {Zombillénium} !

Un parc satanique : il y a de quoi damner tous les disciples de Walt Disney. L’homme de confiance de l’Oncle Walt local s’appelle Francis Von Bloodt, un vampire manager qui gère à la baguette un parc d’attractions peu commun : Zombillénium. Ici, pas questions de costumes ou d’animatronics : on ne travaille qu’avec d’authentiques morts-vivants.
Dans cette entreprise d’outre-tombe, on engage pour l’éternité et parfois ça donne le blues. C’est ce qui arrive à Aton, une momie du parc, qui de fil en bandelette s’est retrouvé rétrogradé au rang de vendeur de barbes-à-papa. Pris du mal du pays, Aton se fait la malle en auto-stop direction Le Caire, avant d’être ramené au bercail par Von Bloodt et Sirius Jefferson (le squelette d’un militant noir pacifiste, par ailleurs délégué du personnel). Sur le chemin du retour, ils renversent Aurélien. Le jeune homme est tué sur le coup et fait ainsi, bien malgré, lui son entrée dans le personnel du parc. Ni vraiment loup-garou, ni complètement vampire, Aurélien est un peu déboussolé, mais peut compter sur la bienveillance de Gretchen Webb, une sorcière stagiaire, qui a l’air d’avoir pas mal de chose à cacher...

Zombillénium T1 - Par Arthur de Pins - Dupuis
Un extrait de "Zombillénium"
© De Pins - Dupuis

Truffée de références à la culture gothique et à l’univers de la sorcellerie, cette nouvelle série, réalisée dans le style vectoriel caractéristique d’Arthur de Pins, joue également du décalage : des employés monstrueux qui vivent un quotidien de bureau banal. L’auteur à succès de Péchés mignons, entame de fort belle manière sa contribution au registre de la comédie sombre. Avec un casting de personnages qui ont des gueules de stars et des dialogues extrêmement drôles, Zombillénium a les atouts pour être le hit de l’automne. Mickey, Astérix, le kangourou de Walibi et les autres mascottes des parcs d’attractions ont du souci à se faire, car les monstres sont sur leurs traces...

Le casting de Zombillénium
© De Pins - Dupuis

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

VOIR EN LIGNE :

Le site de l’auteur

Le site de Zombillénium

Commander ce livre sur Amazon ou à la FNAC

A propos d’Arthur de Pins, sur ActuaBD :

>"Au contraire des hommes, les filles m’écrivent des histoires sans aucun tabou !" (entretien en décembre 2008)

>Péchés mignons T1, T3

>Le Guide du rateau

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Zombillénium T1 - Par Arthur de Pins - Dupuis
    23 août 2010 14:57, par Zeboss

    Ca rappelle "monster hotel " de tranchant et cortegianni

    Répondre à ce message

    • Répondu le 24 août 2010 à  19:54 :

      Monster Motel. C’est vrai que ça y fait penser. En moins bien dessiné (pas fan du dessin sans trait sentant l’ordi et le copier-coller à plein nez).

      Répondre à ce message

      • Répondu par Jean-Paul le 1er septembre 2010 à  13:32 :

        Cela n’a vraiment rien à voir avec Monster Motel. Je l’ai lu dans Spirou et c’est vraiment génial. L’histoire est vraiment prenante et le lecteur attend avec impatience la suite. Le dessin colle parfaitement à l’histoire. Une véritable réussite !

        Répondre à ce message