Zoo 49 - UW2 : La guerre est déclarée !

3 octobre 2013 5 commentaires
  • En ces temps de rentrée littéraire, la vie de chroniqueur BD n’est pas de tout repos comme en témoigne le sommaire de ce numéro.

Entre la sortie fortement médiatisée d’Une Histoire d’hommes, la première « BD » sérieuse de Zep,le retour d’Universal War de Denis Bajram ou le nouveau recueil de dessins de Valérian, beaucoup ont du mal à se faufiler entre les sorties « poids lourds » du moment, à trouver un angle original.

Comment capter le lecteur accaparé par des offensives « marketing » de plus en plus agressives ? Que faire pour se démarquer ou simplement défendre un titre coup de cœur ? L’actualité dicte ses choix, séduire le lecteur impose des orientations parfois conventionnelles.

D’où certains télescopages éditoriaux savoureux comme celui de Zoo et dBD qui font simultanément le même choix de couverture consacrée à la sortie du nouveau cycle d’UW2. Denis Bajram serait-il devenu l’incontournable de cette rentrée 2013 ? Aux confins de la galaxie, la guerre est à nouveau déclarée… pour le plus grand plaisir des lecteurs !

Si le retour de la série SF emblématique des années 2000 fait figure d’événement, Zoo reste néanmoins fidèle à sa tradition éclectique et pluridisciplinaire en proposant une large couverture de l’actualité du moment. Loin des querelles de chapelles, la revue revient sur les principales sorties du moment qu’il s’agisse de BD traditionnelle (le retour de Valérian de Christin et Mézières chez Dargaud), de Mangas (de Space Brothers, Pika Editions à Giacomo Foscari, publié par Rue de Sèvres), de comics (avec Battling Boy de Paul Pope chez Urban comics) ou encore de BD jeunesse avec l’histoire du lion qui ne savait pas compter de Baltscheit et du Colonel moutarde, Glénat)...

Jetant régulièrement des ponts vers les "médias cousins" (cinéma, jeux vidéo, art..), Zoo n’en oublie pas de prendre position, au risque de provoquer sursauts et réactions, et du sortir du politiquement correct. C’est le cas à propos de l’adaptation (primée à Cannes) du Bleu est une couleur chaude de Julie Maroh qui sort sur les écrans décortiquée sans complaisance par Kamil Plejwaltzsky et Louisa Amara. Comme quoi presse gratuite et indépendance ne sont pas incompatibles !

Pas de doute, la guerre est déclarée !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Chez votre dealer de bandes dessinées, dans certains lieux culturels et disponible en ligne sur le site de l’éditeur

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Zoo 49 - UW2 : La guerre est déclarée !
    3 octobre 2013 09:21, par Alban Day-Scinnais

    Denis Bajram serait-il devenu l’incontournable de cette rentrée 2013 ?

    En terme de couverture médiatique c’est sûr

    Quant à UW2, il parait s’y être énormément impliqué. Esperons que le résultat soit à la hauteur parce que le premier tome reste assez semblable par sa trame à son prédécesseur. On retrouve ceux qui veulent coloniser intellectuellement le reste de l’univers en se croyant superieurs, celle qui est la rebelle et l’ennemi invisible... quoi de réellement neuf ???

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 3 octobre 2013 à  12:58 :

      Si Universal war est une excellente série française de SF, c’est peut-être qu’il n’ y en a pas tant que cela....

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alban Day-Scinnais le 4 octobre 2013 à  08:50 :

        L’hypothèse qu’elle soit la seule ne préjugerait nullement de sa qualité.

        Et c’est en l’occurence loin d’être la seule série de SF : L’incal, Le major Fatal, Le vagabon des limbes, Valerian, IAN, les séries de Leo (Antarès, Beltegueuse, Aldebaran...), La guerre éternelle, Carmen Mc Callum, etc... La liste de réussites sur ce thème est riche et longue .

        Alors si le "1ère guerre" est effectivement une référence du genre, cela n’implique strictement pas que la 2e soit du même niveau.

        Répondre à ce message

        • Répondu par H2O le 4 octobre 2013 à  13:38 :

          D’un autre coté, il est amusant de voir ce que fait Bajram en dehors d’UW : pas grand chose de passionnant (3 christs et abymes), de quoi rendre service à son épouse (d’ailleurs on notera qu’ils sont tous deux passés de Soleil à Casterman à peu prés en même temps)

          Répondre à ce message

  • Denis Bajram a la carte, il sait s’y prendre, il est sympathique il a de l’entre-gens, il finit par connaitre tout le monde dans le métier et comme il est plutôt bon dans ce qu’il fait ça porte ses fruits.

    Répondre à ce message