Zoo 60 : de l’art plutôt que du cochon

9 février 2016 2 commentaires
  • Angoulême ou les belles héroïnes de Serpieri ? Pour son premier numéro de la nouvelle année, Zoo a choisi une couverture plutôt... gonflée!

La réédition chez Glénat de la série mythique, Druuna découverte dans les pages de la revue Charlie Mensuel du milieu des années 1990 offre l’opportunité au magazine gratuit de nous proposer une couverture que les amateurs ne manqueront pas d’apprécier !

Si la plastique de l’héroïne reste séduisante, l’analyse de la série par Kamil Plejwaltzsky est loin d’être complaisante. Le chroniqueur n’hésite pas à passer au scanner la carrière du dessinateur italien et à parler "d’œuvre maudite" ou encore "de talent gâché". Qu’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas là de poser un jugement moral ou de père-la-pudeur sur une bande dessinée d’une certaine lubricité mais bien d’interroger la démarche d’un artiste au regard d’une narration qui "tourne en rond", et au final, de réhabiliter un auteur dont on ne peut réduire l’œuvre à une série sulfureuse "dénuée de toute profondeur". Alors de l’art ou du cochon ? Zoo prend le parti de l’art !

A la différence de Serpieri, Pierre Fournier, lui, ne peut pas être considéré comme un artiste maudit mais tout juste oublié. L’ancien compagnon de route d’Hara-Kiri et de Charlie-Hebdo est disparu en 1973. Ecolo bien avant l’heure il a su néanmoins marquer son époque par ses engagements militants, éditoriaux et artistiques.

Dans son excellente "rubrique en trop", Yves Frémion revient sur un aspect méconnu de l’œuvre de Fournier à l’occasion de la parution aux Cahiers Dessinés d’un recueil de dessins parus entre les années 1952 et 1954. Ce livre propose à travers une série de dessins réalisés par Fournier alors adolescent, une vision de la France du milieu des années 1950, de ses paysages et de ses paysans. un témoignage nostalgique mais aussi critique qui préfigurait déjà ce que cet auteur publierait dans Charlie-Hebdo ou la revue écolo La Gueule ouverte quelques années plus tard. De l’art, peut-être pas, du cochon, non plus, mais un article qui fait du bien quand même !

Bien entendu, on retrouvera dans ce numéro, les chroniques habituelles qui font la qualité de ce magazine dont la fameuse Sexe et BD, une rubrique qui,entre l’art et le cochon a choisi... de ne pas choisir !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Zoo est disponible gratuitement dans les grandes surfaces culturelles et sur de nombreux festivals.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Zoo 60 : de l’art plutôt que du cochon
    9 février 2016 12:53, par Oncle Francois

    Enfin une couverture agréable à regarder pour ce journal ! Un numéro-collector à garder dans sa bibliothèque précieusement. Y a t’il des pages-boni gratuites sur le site ?? Peut on télécharger gratuitement des pages de Druuna ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Tata Suzanne le 3 mars 2016 à  14:10 :

      prenez-en plusieurs, au cas où certaines pages viendraient à coller...

      Répondre à ce message