Zoo n°57 : Sur la route des vacances !

27 juin 2015 2 commentaires
  • À la veille des grands départs estivaux, la revue gratuite animée par Olivier Thierry nous propose d'emprunter quelques chemins de traverse.

Plein feux donc sur l’Autoroute sauvage, le road movie post-apocalyptique, fruit d’une collaboration franco-chinoise publiée par les Humanoïdes Associés. Cette adaptation d’un succès de la Science-Fiction « made in France » écrit par Julia Verlanger a manifestement séduit l’équipe du magazine. Le choix de placer cette histoire prévue en trois tomes en Une se trouve justifié en pages intérieures par un entretien croisé de Bruno Lecigne et de Camille Thélot, tous deux responsables de la publication de cet album scénarisé par Mathieu Masmondet, venu de la télévision, et Zhang Xiaoyu un dessinateur chinois, déjà remarqué sur la série Crusades.

Toujours dans la course, Fluide Glacial n’en finit pas de fêter ses 40 ans, tandis que Joann Sfar semble revenir à ses fondamentaux dans l’entretien qu’il a accordé à Jérome Briot.

L’été sera-t-il chaud ? Le sujet semble intéresser quelques uns des chroniqueurs de la revue. Ainsi alors que Louisa Amara s’intéresse au retour des pin-up à travers le livre de Maly Sill (Maly Siri’s Pin Up Art, chez Soleil) ; Kamel Plewjwaltzsky s’attache à nous donner les dernières nouvelles sur le front du bondage et des autres liens sacrés du désir dans la rubrique Sexe et BD. Le chroniqueur revient par ailleurs sur la réédition d’un classique du genre : Emmanuelle de Crepax chez Delcourt.

Toujours sur le front des reprises, Didier Pasamonik commente l’offensive des éditions du Lombard notamment à travers les comebacks de Ric Hochet, Bob Morane ou Corentin.

L’été, c’est aussi la période pour réviser ses classiques, on ne peut clore cette chronique sans signaler l’article très érudit d’Yves Frémion consacré aux enluminures et plus particulièrement à l’un de ses maîtres : Barthélemy d’Eyeck. Le récit d’une vie peu connue et un retour insoupçonné vers les origines du medium.
Une belle occasion de ne pas bronzer idiot et briller dans les salons à la rentrée !

Au fil de ce numéro d’une cinquantaine de pages, Zoo fait, une fois de plus, un tour complet de l’actualité bédéphile du moment, non sans oublier de signaler les nombreux bonus toujours disponibles, en même temps que la version numérisée du magazine, sur le site, des compléments indispensables à la version papier.

Voir en ligne : Le site de Zoo

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

ZOO n°53 est disponible non seulement dans les grandes surfaces culturelles, les cinémas, de nombreux cafés et restaurants parisiens mais aussi dans les gares parisiennes et les salons d’aéroports !

 
Participez à la discussion
2 Messages :