Newsletter ActuaBD

dBD N°43 : Des indiens, des auteurs et... un ministre !

  • Encore un beau numéro glacé et esthétique pour cette nouvelle livraison du magazine dirigé par Frédéric Bosser.

Sous une somptueuse couverture tirée du Dernier des Mohicans nouvel opus de Cromwell (Noctambulle - Soleil) présenté en détail à l’intérieur, dBD propose une fois de plus son panorama de l’actualité du moment. Bien entendu la revue fourmille de nombreuses petites infos regroupées dans la rubrique Quoi de neuf, sans doute une des rubriques les plus utiles du magazine.

Si l’on n’échappe pas à l’inventaire des nouveautés décortiquées par les chroniqueurs de la revue, on s’attardera davantage sur quelques articles qui permettent au magazine d’attirer l’attention sur des parutions ou des auteurs parfois négligés, victimes du déluge de parutions de ce début de printemps.

C’est tout particulièrement le cas avec la redécouverte de l’œuvre d’Alfonso Font, grand maître de la BD réaliste espagnole, dont le dessin personnel a non seulement traversé la série Tex mais aussi les pages du magazine Pif (Les Robinsons de la Terre), ou des éditions Glénat (série Clarke et Kubrick, Alise et les Argonautes) ou les Humanoïdes associés (Prisonnier des étoiles).

Les auteurs « du moment sont aussi à l’honneur : Pénélope Bagieu pour son Cadavre exquis et Vanyda pour le troisième et ultime tome de L’Immeuble d’en face…

Mais c’est sous un angle plus politique que la rédaction a choisi de se placer en faisant un tour d’horizon de ce qui est en passe de devenir « un genre » en soi : les séries politiques. Ce long article d’Henri Filippini a le mérite de re-situer ces BD dans un contexte historique plus large : des premières séries de Cabu (avec Les Aventures de madame Pompidou, un album victime de la censure) au succès inattendu de Jul avec son Il faut tuer José Bové. Le retraité des éditions Glénat souligne au passage les succès variables ou inattendus d’un genre bien spécifique et qui vieillit en général plutôt mal. Rien de nouveau sous le soleil, donc, si ce n’est que, là comme ailleurs, l’on subit une inflation grandissante d’ouvrages de valeur inégale. Une enquête qui risque donc d’être vite incomplète au rythme où se succèdent les parutions en ce domaine !

Alors, entretenir sa représentation en héros de bande dessinée est-il devenu incontournable pour Nicolas Sarkozy ? Laurent Wauquiez ne répond pas évidemment pas à la question. Dans l’entretien qu’il a accordé au magazine, le secrétaire d’état chargé de l’emploi révèle sa passion pour le neuvième art ! Pas vraiment un scoop pour les lecteurs d’actuabd !, mais l’occasion de découvrir la bibliothèque et les choix (plutôt classiques et conventionnels) du ministre.

Politiquement correct, ce nouveau dBD ? On serait tenté de le penser y compris en consultant l’édito de Vuillemin qui pour une fois reste sage et assez consensuel. C’est rare pourtant

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

dBD n°43, en vente tout le mois de mai pour 8,90 €

 
Newsletter ActuaBD