Newsletter ActuaBD

dBD n° 13 : le temps de copains

  • Mettant à profit leurs rencontres avec les auteurs qui figurent dans ce dernier numéro, l’équipe de dBD se place sous le signe de l’amitié et des copains. Parmi eux, la rédaction a privilégié Berthet dont les héroïnes demeurent tout à fait fréquentables !

En privilégiant des « copains d’abord » , la revue de Frédéric Bosser donne le ton : loin des règlements de comptes et des critiques assassines, elle propose de faire le tour de certaines personnalités appréciées de la rédaction. L’annonce est honnête et ne contredit pas la couverture efficace de l’actualité du moment tout en se donnant l’occasion de donner la parole à ceux qui ne sont pas forcément sous les projecteurs du moment.

On commence par la présentation non exhaustive du travail de Regnaud et Bravo, deux amis pour la vie, (c’est du moins ainsi qu’ils se présentent), à l’occasion de la sortie de leur dernier opus : « Ma maman est en Amérique , elle a rencontré Buffalo Bill ».

Plus que des copains, Christin et Mézières font plutôt figure de vieux complices ; depuis 40 ans l’infatigable duo n’en finit pas de parcourir l’univers en compagnie de Valérian et Laureline. Une escale au carrefour du 40ème anniversaire de la série (dont le vingtième épisode est toujours disponible) nous permet de faire le point avec deux auteurs incontournables.

Berthet, un autre copain ? C’est une des raisons qui pourrait justifier la présentation de cet auteur dans les pages du magazine mais le père de la célèbre série « Pin Up » mérite mieux. C’est pourquoi en lui confiant les honneurs de l’Abécédaire du mois, dBD a le sentiment de réparer une petite injustice. En présentant de manière élégante le travail de cet auteur discret et attachant, c’est aussi une belle occasion non seulement d’apprécier le graphisme de Berthet mais aussi le charme très glamour de ses séduisantes héroïnes. Un plaisir bédéphile et esthétique. En deux dizaines de pages, le lecteur aura tout le loisir « d’effeuiller » les filles de papier nées de l’imaginaire du dessinateur de Poison Ivy ou Yoni.

D’autres « bons potes » , ou amis de passages se retrouvent également dans ce numéro : Micol, Ferrandez et même Vincent Perez interrogé pour la publication de son premier scénario, un conte fantastique : La forêt.

Dans sa chaleureuse rubrique « Je me souviens », Henri Filippini nous présente aussi de l’un de ses (nombreux) copains. Will, redécouvert à l’occasion de son retour en librairie non sans nous avoir gratifié auparavant d’un copieux dossier consacré aux adaptations de grands classiques de la littérature. Un petit coup d’oeil dans le rétroviseur, bien utile, ne serait-ce que pour constater que ce phénomène éditorial n’est ni récent, ni exclusif de la tradition franco-belge.

Le manga, un copain ou un coquin ? Suite et fin (?) de la série d’interviews croisées amorcée dans le numéro d’Avril. On prend les mêmes (Jacques Glénat, Grégoire Hellot, Pierre-Alain Szigetti, Pierre Valls..) et on continue le jeu des questions y compris, celles qui dérangent. Les difficultés pour les Européens à conquérir le marché asiatique, les aspects financiers du phénomène, ou les risques à venir pour la BD européenne sont quelques-uns des sujets abordés. Au final un bon dossier, pas forcément complaisant, qui a le mérite d’ouvrir un débat, qui se prolongera par un hors série à paraître en juin. Nous en reparlerons !

Pas de prépublication dans ce numéro de Mai, mais faut-il s’en plaindre ? Ce numéro de dBD est suffisamment nourri d’infos et de dossiers consistants pour donner une image éditoriale plus claire et mieux identifiée de la revue.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

dBD, l’actualité de toute la bande dessinée, n°13, mai 2007, en vente en kiosque : 7,50€

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • dBD n° 13 : le temps de copains
    7 mai 2007 22:57, par Michel Dartay

    J’ai feuilleté ce numéro et je confirme qu’il présente plus de densité que les premiers. A force de travail et de persévérance, son contenu sera digne de celui des meilleurs zines. Sauf que là c’est en couleurs et trouvable dans tous les kiosques...

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD