dBD n° 137 : Entre nostalgie et avenir !

17 octobre 2019 0 commentaire
  • Avec ce premier numéro d’automne, le sommaire de la revue de Frédéric Bosser reste à l’image d’une bonne partie de la production du moment.

La reprise d’un visuel d’Undetaker illustre le retour du western dans les bacs. Derrière le succès la série de Xavier Dorrison et Ralph Meyer, dont la parution du cinquième tome est annoncée pour la fin du moi, se profile la reprise d’autres récits ayant fait les belles heures du journal de Tintin comme le fameux Bruno Brazil, remis en piste par le duo Bollée et Aymond.

Un peu plus loin, c’est un autre justicier de plus de 80 ans, Batman qui révèle toujours une belle santé si l’on en croit le succès de la rétrospective présentée à Angoulême ou encore la qualité de l’adaptation en série animée réalisée par Paul Dini et Bruce Timm, il y a plus de 25 ans et remise au goût du jour récemment.

Toujours fleurissant, le marché de la nostalgie n’est évidemment pas avare de produits dérivés, adaptation en jeu vidéo et reprise éditoriale en tout genre. Ce parti-pris permet néanmoins la découverte de quelques pépites comme celle de Thierry Smolderen et Alex Clérisse dont le dernier opus, Une année sans Cthulhu vient de paraître. Après les années 1950 et 60 (L’été Diabolik et Souvenirs de l’empire de l’atome chez Dargaud), les auteurs appliquent un focus sur les années 1980 avec ce nouvel album.

Nostalgie toujours avec deux vedettes médiatiques qui, après d’autres, viennent se remémorer leurs souvenirs de lecture. À la suite du musicien Manu Dibango avec ses souvenirs des Pieds Nickelés ou Zembla, Jean-Yves Lafesse nous replonge dans les années Punk à travers le personnage d’une Mamy, forcément très Rock ‘n Roll.

Carlé et Antico (Il était 2 fois Arthur, Dupuis) ou Ugo Bienvenu (Préférence Système Denoël Graphic) et d’une certaine manière Daniel Maghen avec l’ouverture d’une maison de ventes illustrent les nouvelles perspectives du médium. Bien plus qu’un équilibre entre nostalgie et avenir, la BD se retrouve désormais au centre d’une sévère concurrence entre commerce et culture, comme le souligne Frédéric Bosser dans le billet d’humeur qui clôt ce numéro.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

dBD n°137, en vente partout, 8,90 €.

  Un commentaire ?