dBD n° 149 : Science et fiction

14 décembre 2020 0 commentaire
  • Des conditions sanitaires qui exercent une contrainte sur les corps et les esprits, un climat d’interdictions et de sanctions, avec une ambiance de violence avec en toile de fond des rumeurs de complotisme et son lot de fake news ; ça ne vous rappelle rien ?

Les temps que nous traversons redonnent à 1984, le roman de Georges Orwell, une furieuse actualité ! Inutile de préciser que, dans ces conditions, le nouveau livre de Xavier Coste tombe à pic. Quoi de plus normal que cette adaptation de 1984 en bande dessinée parue chez Sarbacane (on vous en parle prochainement) figure en couverture. Dans l’interview accordée à dBD, l’auteur ne cache pas ses difficultés, ses doutes, les écueils à éviter pour s’attaquer à ce qui reste encore un monument de la littérature. Si le contexte offre l’opportunité de remettre en lumière les partis pris du célèbre roman de Georges Orwel, ce projet d’adaptation ne date pas d’hier, si l’on en croit les propos de Xavier Coste. Aujourd’hui son rêve d’ado se concrétise dans ce volumineux roman graphique. Manifestement, l’entreprise a fortement séduit la rédaction de dBD qui a choisi de consacrer plusieurs pages !

C’est un tout autre visage de la science fiction que nous propose Amaury Bündgen avec un premier album, Ion Mud édité par Casterman, une sorte de chaînon manquant entre la SF version Métal Hurlant des années 1980 et les nouvelles images issues de la culture du manga ou du jeu vidéo. Un premier album remarqué par Jean-Samuel Kriegk.

Éric Chabbert , François de Closets et Éric Corbeyran se sont intéressés eux, à la Science (la vraie ?) et une de ses figures emblématique dans un diptyque ambitieux et très documenté Les Guerres d’Albert Einstein, paru aux éditions Robinson. Mais dans un ouvrage aussi sérieux, la fiction n’est jamais très loin, ne serait-ce que pour combler certains manques de sources dans la biographie de l’illustre savant. Science et fiction cohabitent donc là-aussi pour donner du sens et de la cohérence au récit.

Science, fiction, adaptation ou création, le lecteur constatera une fois de plus, dans ces pages, que la BD n’en finit pas d’investir tous les styles et tous les genres, au risque de leur donner aussi un sacré coup de jeune !

Un produit de première nécessité comme le suggère Frédéric Bosser en ouverture de ce copieux numéro.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

dBD numéro double en vente 10 € chez les bons libraires.

  Un commentaire ?