dBD n°12 : des secrets de Didier Convard à ceux du manga.

25 avril 2007 1 commentaire
  • Le magazine dBD persiste à tracer un sillon original parmi les revues généralistes grand public, en associant dossier ambitieux et interviews d’auteurs, tout en restant attentif à la qualité de sa présentation.

Un contenu riche et varié, une présentation soignée et agréable, la nouvelle formule de dBD s’installe au cours des mois. Le numéro d’avril témoigne de cette bonne santé.
Profitant de la sortie du quatrième tome de sa série I.N.R.I.,Didier Convard est l’invité principal de ce numéro d’avril. Afin d’approcher l’univers de ce scénariste prolixe la revue a choisi de renouer avec le principe de l’abécédaire, une interview rapidement lisible et nourrie de multiples infos pour aider à mieux cerner la personnalité de cet auteur à l’actualité particulièrement chargée ces temps-ci. [1]

Autre dossier dense au sommaire du mensuel, une enquête concernant les relations entre nos éditeurs francophones et les mangas. Suivant cette approche, l’équipe de dBD s’est donc plus particulièrement attachée à décrypter les visions spécifiques de ceux qui, à divers titres ont contribué à diffuser et populariser ce genre auprès du grand public. A travers les réponses croisées de Jacques Glénat, Grégoire Hellot, de François Pernot ou de Dominique Véret, dBD tente un état des lieux plutôt objectif, dont la conclusion est reportée au numéro suivant.

Au delà de l’incontournable présentation des nouveautés du moment, le magazine propose aussi d’agréables rencontres. Si celle avec l’acteur Lorànt Deutsch reste essentiellement centrée sur la sortie du film, Jean de la Fontaine, le défi ; celles de Léo (pour la sortie du tome 1 de Antarès, le nouveau cycle des Mondes d’Aldébaran, et de Michel Plessix retiennent davantage l’attention. L’auteur du Vent dans les saules (puis dans les Sables !) s’y dévoile avec sobriété et intelligence. Une belle rencontre qui conforte la place méritée de cet auteur parmi les plus grands.

Avant de refermer ce numéro, on appréciera tout particulièrement le bel hommage rendu par Henri Filippini dans sa chronique « je me souviens... » à Robert Gigi, autre auteur méconnu qui vient de nous quitter récemment

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

dBD, l’actualité de toute la bande dessinée, n° 12, en kiosque 7,50 €.

[1On lira avec profit l’interview vidéo de Didier Convard réalisée par notre collaborateur Laurent Boileau pour notre partenaire France 5.fr.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • dBD n°12 : des secrets de Didier Convard à ceux du manga.
    26 avril 2007 00:18, par Michel Dartay

    Effectivement la lecture de ce numéro est plus agréable et moins rapide que celle des précèdents. L’interview de Convard est instructive et dense, et le dossier manga permet de connaitre les réactions des éditeurs-traducteurs. On est loin du remplissage facile des premiers numéros, on se rapproche même peu à peu de la qualité des meilleurs zines d’il y a huit ans....

    Répondre à ce message