Newsletter ActuaBD

dBD n°65 : Déjà la rentrée… !

  • Non, il ne s’agit pas d’une erreur de calendrier, dBD a d’ores et déjà un œil sur une rentrée jugée fort prometteuse !

Cela relèverait presque de la provocation : alors que les grandes transhumances estivales viennent tout juste de commencer le magazine dirigé par Frédéric Bosser s’intéresse déjà aux événements de la rentrée.

Il est vrai que les sorties annoncées dont dBD publie en avant-première quelques maigres extraits ont de quoi susciter l’intérêt : un nouveau Tardi, le prochain Scorpion, le treizième Titeuf ou le retour du Cycle de Cyann etc.. Voilà effectivement de quoi nous mettre à l’eau à la bouche et achever de nous convaincre que la rentrée ne sera pas (tout au moins en BD) synonyme de sacrifices ou de morosité !

Fort heureusement ce numéro double ne se limite pas à ces annonces mais propose aussi à ses fidèles lecteurs un contenu d’actualité.
On parcourra avec gourmandise les copieuses interviews de Georges Wolinski , José Munoz ou de l’éditeur Emmanuel Proust. Ce dernier dans un copieux entretien revient sur les péripéties d’un parcours atypiques nourri d’aventures éditoriales faites de collaborations difficiles et de tentatives originales et souvent risquées. À l’occasion du dixième anniversaire de sa maison, Emmanuel Proust nous décrit dans le détail les difficultés et les réussites d’une activité essentielle, pas si connue que cela celle de l’éditeur capable de prendre des risques, de donner leur chance à de jeunes auteurs, de se faire une place parmi les grands et de continuer à « rechercher… le bouquin parfait ! ».

L’envers du décor semble constituer le fil rouge de ce numéro tant à travers un entretien-fleuve avec le grand Munoz à l’occasion de la sortie de « son » Étranger (illustrations du roman d’Albert Camus) qu’à partir des révélations d’Henri Filippini sur la genèse du Triangle secret.

Charles Berberian nous confie les dessous de la réalisation de l’affiche du film Starbuck tandis que Ferrandez (lui aussi en préparation d’un Étranger de Camus) révèle les coulisses d’une exposition magistrale consacrée à son travail sur l’histoire de l’Algérie.

Interviews, previews et coups de projecteurs sur de jeunes auteurs (François Amoretti, Clément Baloup, Stephane Betbeder), ce numéro d’été confirme son savoir-faire.

À lire en attendant la rentrée !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

dBD n°65 en vente partout en juillet –aout € 10 €

 
Newsletter ActuaBD