> Un album antisémite, à coup sûr (2/2)

24 juillet 2004 par Didier Pasamonik
  • Effectivement, le lecteur qui nous a lu jusqu’ici a du mérite.
    Je crois que tu idéalises un peu Caran d’Ache. Ayant vécu en Russie, un pays profondément antisémite et pour longtemps (d’ailleurs les Juifs sont parqués aux frontières), il a dû hériter de cet habitus. Fils d’un officier de l’armée napoléonienne, il avait du goût pour les vieilles badernes populistes comme le général Boulanger (venu se suicider à Bruxelles, d’ailleurs, comme quoi...). Il n’était pas le seul et l’époque a pour elle un contexte politique difficile (guerre de 70, etc).
    On peut relativiser l’histoire, on le doit. On peut aussi, en (...)

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.