> La « pipeulisation » de la BD, une occasion ou un aveu de faiblesse ?

6 février 2005 par Xavier Mouton-Dubosc
  • Je ne crois pas que Didier Pasamonik aie voulu rabaisser la manga. Loin de lui cette idée pour un continent bédéesque qu’il admire (et moi aussi). C’est un racourci, certes raide, pour rapperler qu’une catégorie de manga traduite a insufflé un rythme nouveau dans l’édition franco-belge et permi de regagner de nombreux lecteurs. Comme les bd simili-people dont il est question dans l’article, mais à une tout autre échelle. Un certain éditeur a travaillé la manga comme un produit d’appel, malheureusement pas toujours de la meilleure manière qu’il soit. Néanmoins cette collection lui a ouvert un public qu’on (...)

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.