Le difficile positionnement de la BD pour la jeunesse

29 août 2010 par Sergio Salma
  • Tout à fait d’accord. Le problème c’est que là on parle d’un temps où il sortait 100 ,150 livres par an ( on ne considère pas les fascicules façon Tartine ou Akim comme étant des albums ) . Aujourd’hui ce besoin de classifier correspond simplement à une obligation. Et c’est très souvent artificiel. A part une certaine catégorie de travaux, tous les auteurs du monde ont le désir d’être lus par un maximum de gens, tous âges confondus.
    Ne fantasmons pas trop sur des personnages mythiques que l’on appelle" gens du marketing". Chaque éditeur, gros ou petit, réfléchit quand il publie un bouquin. Comment on le (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD