Patrick Sobral et le phénomène des Légendaires

10 janvier 2011 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • Pour l’instant, vos arguments ne tournent qu’autour du nombre de lecteurs.
    Ces lecteurs ne sont pas méprisables.
    J’en conclus que la seule est financière. La qualité artistique n’a rien à voir avec les ventes. Vous le savez très bien.
    A vous lire, la qualité ne se vendrait pas. Moi je pense qu’au contraire, elle est un facteur clé du succès. Je pense que cette série a des qualités qui font qu’elle se vend. Peut-être sortent-elles de votre entendement.
    Vous avez édité de superbes ouvrages chez Magic Strip et ils n’ont pourtant pas été des succès commerciaux. Donc, séparer les ventes du travail même (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.