La tragédie de L’Association – Acte I

10 février 2011 par xavier löwenthal
  • Ah oui, c’est drôle. Quand une maison d’édition édite des œuvres d’art (disons cela comme cela), elle a le droit d’être autocratique, d’enfreindre les règles élémentaires de la vie en société, et je ne parle même pas ici de politesse.
    C’est peut-être cela le problème : cette confusion entretenue entre une démarche artistique quasi de droit divin et la démarche marchande. On la pensait pourtant réglée depuis Aristote... Du coup, quand un employé ou un membre de l’association fait valoir ses droits, il y a blasphème n’est-ce pas ? Sais-tu que le délit de blasphème n’existe plus en France depuis 1881 (si je me (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.