Dimitri Kennes (Mad Fabrik) : « Le marché de la BD tient sur trois ou quatre groupes qui décident de son fonctionnement et de ses règles »

22 avril 2011
  • C’est un peu facile de la part de Dimitri Kennes de dire qu’il n’y a pas de crise en BD. Qu’il regarde les chiffres (10 à 15 nouveautés par jour), la crise économique, le (peu de) monde en librairie et les chiffres de ventes tous albums cumulés et par album avant de dire tout et n’importe quoi. Quand on est simple presse citron d’un best seller, c’est facile de dire que tout va bien. Se petites ventes du bonhomme vert zébré, malgré une mise en place digne de Blake et Mortimer et un support presse, auraient pourtant du lui ouvrir les yeux mais ... apparemment, non. C’est triste. Qu’il commence à éditer (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.