Dimitri Kennes (Mad Fabrik) : « Le marché de la BD tient sur trois ou quatre groupes qui décident de son fonctionnement et de ses règles »

23 avril 2011
  • Des auteurs floués, volés, abusés, il y en a certainement beaucoup, très peu se battent pour faire valoir leurs droits, même si leur éditeur est pire qu’un roitelet d’une quelconque république bananière, la peur les rend inertes et passifs !
    C’est vraiment un milieu de claquedents.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.