Pat Masioni : « Je dessinais des fois, quand il faisait beau, sur les bancs des squares. Sans compter les nuits glaciales passées à la belle étoile. »

22 mai 2011 par Francois Boudet
  • Au lieu de transformer les propos, il suffit de lire correctement la fin de la phrase : "Cela revient à Cécile Grenier de se justifier là-dessus et de prouver la véracité de ses écrits car c’est elle qui a été en contact direct avec les rescapés au Rwanda.".
    Il me semble que Pat Masioni nous dit seulement, honnêtement, humblement, et sincèrement, qu’il n’est en effet "que" l’illustrateur de cette histoire (...), et qu’il a fait CONFIANCE à sa scénariste qui par ailleurs, nous a-t-il dit précédemment, s’est très longuement documentée auprès de rescapés. Pat Masioni n’allait refaire l’enquête derrière elle, (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.