Olivier Cinna (Fête des Morts) : « La couleur est plus subjective dans une BD en noir et blanc »

5 août 2011 par Nicolas Anspach
  • Stéphane Piatzszek et Olivier Cinna nous emmènent dans l’enquête d’un flic français sur les milieux de la prostitution et de la pédophilie au Cambodge. « Fête des morts » est un récit sombre, dur, mais traité avec beaucoup de finesse, tant du point de vue de la narration que du graphisme. Le dessinateur nous parle de cet album paru dernièrement chez Futuropolis.
    Quel a été votre parcours avant de réaliser Fête des Morts ?
    J’ai étudié la bande dessinée à Saint-Luc à Bruxelles, puis je me suis orienté vers (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD