JACQUES TERPANT : La Bande Dessinée dans l’impasse franco-belge

1er août 2011
  • Franquin et Goscinny appartiennent à une autre époque.Il faut juste se dire qu’il ne sert à rien d’en faire nos maîtres-étalons, mais une source d’inspiration.
    Pour la BD des 20 (30 ?) dernières années il faut plus chercher les "maîtres-étalons" chez Comès avec Silence, chez Pratt ou Frank Pé.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD