Le Lombard se convertit au manga

26 août 2011 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • Vous semblez bien présomptueux avec vos définitions rigides. Vos règles sortent de nulle part. Il faudrait vendre plus de 2000 exemplaires au Japon pour prétendre à la marque "manga" ? C’est absurde, cela écarterait bon nombre de Japonais eux-mêmes.
    Après tout, ce sont les Nippons qui qualifient ce type de produit de "manga". Récemment, Morning a fait un concours international pour couronner les auteurs étrangers les plus méritants.
    Ils n’ont pas fait jusqu’à présent du "Manga" une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) protégée comme le Cognac, le Champagne ou le Camembert.
    Quant à qualifier de Manhua (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD