Les intégrales : splendeur et permanence de la bande dessinée classique

28 novembre 2011
  • Pas de chance : le D’Artagnan de Juncker n’est pas une integrale. Glenat a juste ressorti l’album publie par Treize etrange quand ce label appartenait encore a Milan, c’est tout.
    C’est un tres bon album, mais il n’a rien a faire dans un article sur les integrales. Glenat a cependant une politique que je trouve assez sympa sur ses integrales bon marche, en remettant en avant des series un peu oubliees, ou qui risquent de l’etre (Louis la guigne, De silence et de sang, Memoire de (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.