Lemon Jefferson : l’esthétique acidulée de Simon Roussin

18 décembre 2011 par Geoffrey
  • En découvrant son Robin Hood , on pouvait se dire que Simon Roussin faisait un exercice de style en faisant du truc de gamin avec des feutres pourris, mais comme il réitère on peut affirmer qu’il est incapable de faire autre chose. Comme vous nous confiez un peu honteux que le scénario ne vaut pas mieux que le dessin, je me demande pourquoi vous parlez ici de cette daube alors qu’il y a plein de bons bouquins qui sortent dont vous ne parlez pas du tout.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.