Valérie Mangin : « Il ne faut pas laisser l’extrême-droite nous imposer une vision univoque de Jeanne d’Arc »

15 mai 2012 par Alban Day-Sinnais
  • Le premier tome etait tout à fait réussi graphiquement et par le déroulé du scénario mais laissait un peu sur sa faim.
    VM - J’ai voulu rendre à Jeanne d’Arc son humanité. Le personnage historique a totalement disparu derrière son mythe de nos jours. On ne voit plus la jeune fille en Jeanne mais la Pucelle, la figure christique venue sauver la France des Anglais qui voulaient la détruire. C’est un ange en armure, asexué et qui ne ressent rien.
    Il me semblait donc important d’en « refaire » une vraie femme avec un corps de chair, des sentiments, des émotions et des pulsions sexuelles. Cela ne pouvait (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.