Marché de la BD 2012 : les vraies raisons d’un marasme

28 décembre 2012 par David Vandermeulen
  • On pourrait croire que c’est comme ça que cela se passe, mais il n’en est rien. Un éditeur ne paie pas mieux un auteur de bande dessinée parce que celui-ci serait plus « travailleur » qu’un écrivain. On ne compte pas les heures dans un contrat. De même que l’on ne modifie pas les tarifs en fonction de la difficulté technique d’une planche. Une planche faite en une demi-journée sera payée au même prix qu’une planche effectuée en une semaine. Et l’éditeur ne paie pas plus parce qu’il est pressé de recevoir un autre projet de son auteur ; l’argent ne le fera pas dessiner plus vite. Si les auteurs de bande (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.