Marché de la BD 2012 : les vraies raisons d’un marasme

28 décembre 2012 par Charlicom
  • Contrairement à ce que vous avancez, il n’y a pas de honte à être "un auteur reconnu, qui publie, qui vend, qui est invité dans les salons, et qui gagne moins qu’un smicard". La question est de savoir si ce "métier" est choisi pour l’argent, pour la reconnaissance ou pour, dirons-nous, l’amour de l’art. J’imagine qu’aujourd’hui aucun auteur n’a forcément envie de se voir en nouveau Van Gogh, par contre nombreux sont ceux qui apprécient le scintillement des projecteurs, ce qui est tout à fait humain, surtout si cet éclat se retrouve également au fond de leurs poches, artiste maudit mais blindé aussi. (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.